AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 i love suffering with a nice soundtrack

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: i love suffering with a nice soundtrack    Dim 3 Jan - 15:24




Felix Czerny
i relate to keats because i too am small, melodramatic, ridiculously in love with greek myth, and ready to fight
✤✤✤

PRENOM(S) NOM felix le bienheureux, czerny aux origines autrichiennes, un peu. AGE cinquante-cinq ans, les rides qui se forment grâce aux sourires et aux larmes d'antan, et cette douloureuse impression d'avoir loupé quelque chose sans pouvoir revenir sur ses pas. DATE ET LIEU DE NAISSANCE un certain douze décembre à birmingham, l'hiver vicieusement rude malgré les décorations de noël. ORIGINES les racines autrichiennes, le cœur va à l'angleterre. NATIONALITÉ américaine, depuis vingt ans. il conserve aussi bien l'accent britannique que les habitudes. la liberté ne le conditionnera jamais. STATUT CIVIL felix a aimé, souvent. trop, sûrement. et sans retour. des centaines de fois. éternel célibataire aux amants disparus, rangés depuis le temps. STATUT MONÉTAIRE beaucoup plus aisé que d'autres, il ne s'en plaint pas. c'est plus agréable de pleurer sa solitude avachi dans un chesterfield, whisky en main, et cela sans avoir à se préoccuper des factures à payer. ETUDES/MÉTIER(s) le professeur d'histoire à l'université de seattle, celui qu'on appelle monsieur pour la forme mais qu'on prend tous pour notre pote de soirée. SITUATION FAMILIALE la mère morte depuis quelques temps, le père qui ne sait plus son nom, et les trois sœurs qui ont fait leur vie, avec plus ou moins de réussite. mari, enfants, crédits, tout ce que n'a pas felix qui est pourtant là depuis plus longtemps qu'elles. TRAITS DE CARACTÈRE abordable, égoïste, sarcastique, ingénieux, secret, joueur, désorganisé, excentrique, sensible, lunatique, bavard, curieux, perspicace, rêveur. GROUPE never too old.


• river flows in you.
(LES INSOMNIES) le sommeil versatile, les heures qui passent, vicieusement, et les yeux toujours ouverts car l'esprit ne s'arrête jamais. il en profite parfois pour travailler, lire, mais la plupart du temps il fixe le plafond en se remémorant toutes les erreurs qu'il a bien pu faire au court de son existence. la nuit est rude. il l'a déteste foncièrement. les médicaments aident, un peu. la vieillesse fait qu'il accepte de les prendre à présent, mais à trente ans, il pouvait se haïr pendant toute une nuit, immobile dans son lit. (LES RIRES) la discussion facile, les rires communicatifs, la journée felix est facile à vivre, bon public et acteur à la fois, car felix aime le contact humain, mais surtout il déteste la solitude. elle l’obsède, le terrifie. il a peur tout seul le soir chez lui. (LES ALCOOLS) alors felix boit. c'est un fait indéniable, et si cela ne fait pas de lui un alcoolique, cela le rend tout de même fragile, instable et insistant. pour cela il ne sait s'il préfère boire seul, dans son gigantesque appartement, ou accompagné au bar, car là-bas on peut voir, voir ce qu'il devient quand il perd le contrôle. une épave sans nom. le pathos d'une tragédie surjouée. (LE CULTE DE L'INUTILE) les collections de beaux objets, des raretés coûteuses aux chef d’œuvres d'inconnus, l'art est tout ce qui le touche encore, ainsi il en use, achats compulsifs, traques interminables. et s'il ne se vante pas de ses biens ni ne joue pas dans la cour de l'élite artistique de seattle, il aime se sentir entouré de ce chaos rassurant. (LES NOTES DE MUSIQUE) grand féru de musique, on le retrouve aux concerts, aux opéras, dans les rues animées pour clamer son amour des belles mélodies. adepte du rock de son époque, de led zeppelin à pink floyd, lui-même ayant joué dans un groupe, adolescent, il reste cependant ouvert à toutes sortes de genres. (LES HISTOIRES) dans sa classe, felix est conteur, il retrace les histoires des rois gallois, des guerres à n'en plus finir, des trahisons pathétiques et de la chasse à l'or noir. en dehors de sa classe, felix est ce roi qui a subi mille trahisons, mille guerres quotidiennes pour une vie un peu plus présentable. des marches incertaines contre la guerre au vietnam aux manifestations en faveur de la communauté homosexuelle, si felix agit souvent comme quelqu'un d'égoïste, il n'en reste pas moins un militant dans l'âme. (MR LE PROFESSEUR) même si ses élèves sont majeurs, il les tutoiera, et les tutoiera toujours, qu'ils soient fils à papa ou simple étudiant qui se saigne pour se payer son année. parce que felix s'en fiche. felix fait ce qu'il veut de sa classe et de ses mots, et personne n'y changera rien. tout le monde a fini par accepter ce professeur un peu décalé, qui  traîne derrière lui sa gueule de bois et qui se promène dans l'amphi, une tasse de thé à la main tout en parlant avec l'autre. (LES FÉLINS) faire face à la solitude, toujours. pour cela, il a lâché deux chats dans son appartement en espérant qu'ils ne détruiraient rien, sans pour autant être certain que ces animaux pourraient pallier à l'ultime problème, l'éternelle rengaine. il ne voulait pas devenir l'un de ces vieux célibataires qui se comportent avec leurs chats comme avec les enfants qu'ils n'ont jamais eu, presque réticent à les approcher au début, ils sont à ce jour une compagnie plaisante. ce qu'il n'avait pas remarqué, cependant, c'était que la deuxième supposé femelle était en réalité un mâle, et que la première attend à ce jour une portée de chatons. il s'en mord encore les doigts, ne sachant pas ce qu'il va faire des nouveaux-nés. (L'ACCENT BRITANNIQUE) lorsqu'il avait cinq ans, la famille czerny a déménagé pour seattle, quittant de ce fait l'angleterre où felix est né. les filles, elles, naquirent en amérique, l'aîné est donc le seul à avoir connu londres, la ville natale de leurs parents. nostalgique, il y est retourné pour faire ses études supérieures et enseigner l'histoire durant quelques années, mais est revenu à seattle lorsque sa mère est tombée malade. des quatre enfants, il est le seul qui ait l'accent britannique, et ses sœurs le charrient souvent pour cela. la vérité est qu'il ne le changerait pour rien au monde. (LA FAMILLE) il y a trente ans, felix ne parlait plus à sa famille, ou juste occasionnellement  à sa mère et à sa plus jeune sœur, les jumelles ayant assez de leur double pour en rajouter, et son père étant mieux le plus loin possible de lui. aujourd'hui, alors que ce dernier est à l’hôpital, sa femme six pieds sous terre, rattrapée par le cancer, felix ne lui a toujours pas pardonné de ne pas avoir accepté son homosexualité et de part le fait d'avoir séparé une famille soudée durant toutes ces années, cependant le contact s'est peu à peu rétabli avec ses sœurs. ainsi, alors que durant des années felix faisait mine de ne pas avoir de famille, aujourd'hui il peut se vanter d'en avoir la moitié d'une.


Dernière édition par Felix Czerny le Dim 3 Jan - 15:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i love suffering with a nice soundtrack    Dim 3 Jan - 15:24



Colin O'Donnell
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.



Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.


Dernière édition par Felix Czerny le Dim 3 Jan - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i love suffering with a nice soundtrack    Dim 3 Jan - 15:25



Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.



Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.
Prénom Nom
un mot
Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit. Elle court, elle court, la maladie d'amour, dans le cœur des enfants de sept  à soixante-dix-sept ans.Elle chante, elle chante, la rivière insolente qui unit dans son lit les cheveux blonds, les cheveux gris. Elle fait chanter les hommes et s'agrandir le monde. Elle fait parfois souffrir tout le long d'une vie. Elle fait pleurer les femmes, elle fait crier dans l'ombre Mais le plus douloureux, c'est quand on en guérit.


Dernière édition par Felix Czerny le Dim 3 Jan - 15:53, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i love suffering with a nice soundtrack    Dim 3 Jan - 15:25

à vous
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i love suffering with a nice soundtrack    Dim 3 Jan - 15:34

je pose ma trace
Revenir en haut Aller en bas
Marnie Eaton
(she's whiskey in a teacup)
avatar

Messages : 431
Pseudo : Sarah
Multinicks : daddy Eamon
Id details : JLaw, © twisted lips, tumblr
Age : twenty-five years
Job/studies : sports agent
Status : single
Family portrait : the terrible child of Eaton's family
Equipe : foxy lady

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: berry street
Neighbors:
Availability: 3/3 available

MessageSujet: Re: i love suffering with a nice soundtrack    Dim 3 Jan - 15:49

Désolée je suis flemmarde, j'ai pas changé de compte pour poster ici mais je mpotte rapidement

_________________

people who say its a long story, mean it's a stupid short one that they are too embarrassed and couldn't be bothered to tell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité



MessageSujet: Re: i love suffering with a nice soundtrack    Dim 3 Jan - 16:11

COLIN : t'es noté, petit o'donnell son

GALE : huhu, pas grave j'attends ton mp et je vais lire ta fiche au passage alors
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: i love suffering with a nice soundtrack    

Revenir en haut Aller en bas
 
i love suffering with a nice soundtrack
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ONE LOVE ! Le Film avec Ky-mani Marley
» the Love Juke Box
» Nouveau site de la Musique des Sapeurs-Pompiers de NICE
» [05&06.06.10] Palais Nikaïa - Nice
» Spanish is the Love Tongue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VI/ TAKE A CUP OF TEA :: Fiches liens-
Sauter vers: