AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 show me some skin I might bite it

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Tamara Vreeland

avatar

Messages : 64
Pseudo : young apple
Id details : alexis bledel (dreazy)
Age : 34 ans
Job/studies : Avocate spécialisée dans le divorce
Status : Veuve
Family portrait : Fille aînée adoptée

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: show me some skin I might bite it   Ven 8 Juil - 12:05




tamara vreeland
I'm not gonna make you cry or brake your heart, girl we don't have the time



PRENOM(S) NOM Elle s'appelle Tamara et pas Tarama. Elle ne se consomme pas sur du pain grillé, n'est pas une mousse rose dont on se délecte à l'apéro avec un verre de blanc, le tout au soleil au bord de la mer après une journée passée à faire la bronzette. Non. Elle, c'est bien Tamara. Elle préfère de loin qu'on la surnomme Tibby. Son petit frère l'a toujours appelé Tamtam. Evitez, elle déteste. Voici donc Tamara Jane Vreeland. Jane en second prénom en l'honneur de Jane Austen. Sa mère est une dingue de littérature, des histoires d',amour à l'eau de rose et des happy ends. Vreeland parce que celui qu'elle a toujours appelé « papa » portait ce patronyme. AGE Elle va fêter ses trente-quatre ans. DATE ET LIEU DE NAISSANCE 18 septembre 1982, Seattle, WA ORIGINES américaine. Enfin, elle pense. En fait, elle n'en sait trop rien. Elle sait que sa lignée maternelle est américaine depuis déjà plus de 100 ans, mais, en ce qui concerne son père, elle n'est sur de rien puisqu'elle a été adoptée par le second mari de sa mère quand elle avait trois ans.NATIONALITE américiane.. STATUT CIVIL occupée. Complètement occupée et prise par son job. Toutefois, elle se sent prête pour reprendre une vie sexuelle active. Au bout de trois ans, il est temps de faire un peu de ménage. STATUT MONETAIRE Pas à la rue. METIER elle est avocate, spécialisée dans les divorces. Oui, son boulot est plutôt marrant. SITUATION FAMILIALE adoptée, veuve, compliqué. Sa place chez les Vreeland est juridiquement compliqué mais sentimentalement c'est bien l'aînée de la famille. Son père ne l'a jamais reconnu, il s'est barré quand il a su que la mère de Tibby était enceinte. C'est son beau père qui l'a adopté quand elle avait trois an, une fois qu'il eut épousé sa mère. Vreeland c'est donc le nom de famille de son père adoptif. Aussi adoptée soit-elle, elle n'a qu'un père, celui qui l'a élevé. M. Vreeland est d'ailleurs le seul qu'elle ait jamais appelé "papa". Tibby est veuve aussi. Veuve depuis trois ans et demi. Veuve à trente ans, et oui, déjà. Mariée à 23 ans, bonheur jusqu'à 27 ans. Et puis, maladie orpheline trouvée chez son mari, longue maladie, il part trois ans plus tard. Alors voilà où elle en est dans sa situation familiale. Ah oui, elle a un petit frère, Jake. Il va épouser sa meilleure amie d'ailleurs. Il est plus jeune, il a 28 ans. Elle se fiche souvent de lui et le traite encore comme un bébé. Bien qu'ils se chamaillent comme des gosses de douze ans, ils sont tous les deux très proches et ont une relation carrément fusionnelle. TRAITS DE CARACTERE Elle est bornée, bordélique, pas sur d'elle et élitiste. Au delà de ça, c'est une fille cultivée, marrante, douce et totalement envoutante.  GROUPE not so young anymore.


home isn't a place. It is a person.
 And we are finally home.

( ✍ )


(1) Elle ne boit que du déca. Le café elle évite au maximum ça lui donne envie de faire pipi et étant donné la faible contenance de sa vessie et la fréquence à laquelle elle fréquente les toilettes, mieux vaut qu'elle n'abuse pas de ce liquide noir. (2) Son sac à main est un foutoir sans nom. Elle y met tout et n'importe quoi : tampons, clé à molette, mouchoirs ou rouge à lèvre, elle parvient à faire entrer absolument n'importe quoi. Oui, même les choses les plus futiles et inutiles. (3) Tibby est une fille plutôt discrète. C'est le genre à raser les murs et regarder ses pieds quand elle marche dans la rue. (4) Elle fais beaucoup de sport. Genre, vraiment beaucoup. Elle a beaut bossé comme une folle furieuse 60 heures par semaine, elle a besoin de se défouler. Son kiffe ? La boxe et le vélo. Elle adore nager, courir et danser en culotte, brosse à cheveux à la main, dans son salon en écoutant Céline Dion. (5) Elle marque très facilement. Il suffit qu'elle s'agenouille sur du carrelage pour que ses jambes soient recouvertes de bleus. (6) Elle chante faux. Vraiment faux. La dernière fois qu'elle a poussé la chansonnette chez elle, fenêtre ouvertes, ses voisins ont appelés la police pensant qu'elle se faisait attaquer. (7) Son congélateur est remplit de crème glacée, ses placards de chocolat. Elle aime manger. Son appétit est sans faim et les quantités qu'elle ingurgite rendent malade tous ceux qui la voit manger. (Cool Elle ne peut s'endormir que sur le côté gauche mais elle occupe le côté droit du lit. Dans son sommeil elle est aussi du genre à avoir la bougeotte et à monopoliser toute la couette. (9) Elle aime la lingerie et collectionne tanga, string et autre soutient à gorge en dentelle. Rose, bleu, beige, noir, violet, vert, corail, banc, fushia ou même marron, ses soutifs sont de la couleur de l'arc-en-ciel. (10) Elle prend grand soin de sa peau et les produits de beauté, crème hydratante et masque à l'argile peuplent ses placards de salle de bain. Pendant qu'on y est, il faut savoir qu'elle adore les bain moussant mais déteste avoir les bouts des doigts flétris. (11) C'est une épicurienne. Cuisine française, italienne, thaïlandaise ou congolaise, elle adore gouter de nouveaux mets. Rien ne lui fait peur et elle s'est déjà essayée au haggis. Elle a adoré. (12) Son réveil sonne à 6h37 tous les matins. Elle est phobique des chiffres ronds. (13)[ Quand elle en a le temps, elle regarde des téléréalités débiles sur le cable. (14) Elle adore le train et la voiture. Quand elle é†ait petite, ses parents devaient la balader en voiture pour quelle puisse enfin trouver le sommeil. (15) Elle a un petit frère Jake. Elle l'adore plus que tout. Quand ils étaient ados, Jake adorait draguer et sortir avec les amies de Tamara. Une fois, lors d'une soirée pyjama organisée par Tibby, Jake a fait en sorte de sortir nu comme un vers de la salle de bain et de s'exposer en tenue d'Adam devant ses copines. Aujourd'hui son frérot a 28 ans et il est fiancé à sa meilleure amie Louise. (16) Tibby adore les mariages. Elle aime s'habiller pour un mariage, la cérémonie, les fleurs, l'ambiance, les dragées, la pièce montée, la musique nulle, l'ouverture de bal, les surprises qui n'en sont plus puisque tout le monde est au courant. Elle aime le champagne qui y est servit à volonté et les buffets gargantuesques qui lui permettent de se remplir la panse. Elle aime le lancé de bouquet, la robe de la marié et le regard du futur époux qui aperçoit pour la première fois la femme qu'il aime s'avancer vers l'autel dans sa robe blanche. (17) Sa jambe droite est plus grande que sa jambe gauche. Oui, Tamara est une fille bancale. Physiquement bancale. (18) Elle adore les halls de gare. Elle aime se dire qu'avec un sac sous le bras, elle peut aller où son coeur la guide. D'ailleurs, elle l'a déjà fait. 4 fois. Elle s'est barrée sans rien dire à personne. (19) Elle a été amoureuse une fois. Elle s'est même mariée. Elle avait 23 ans. Son époux est mort il y a un trois ans et demi, la laissant veuve. Paul est mort d'une maladie orpheline. A peine les médecins avaient découvert qu'il était malade que la vie de Tamara a été bouleversée. (20) Tamara est stérile. Avec Paul ils ont essayé toutes ces années de concevoir un bébé. Un petit bébé. Cette chose qui pleurniche et vampirise votre vie et votre sommeil. Pendant 5 ans ils ont essayé. Ils ont investi dans les tests de grossesse et d'ovulation. Un jour, le verdict est tombé. Tamara est stérile. Dès lors, Paul et Tibby ont lancé une procédure d'adoption. Avec la mort de Paul, Tibby a suspendu la procédure. Aujourd'hui elle ne se sent pas de taille à élever un enfant seule et a fait une croix sur son désir d'être mère à son tour.
pseudo, prénom – young apple, Alix. âge – 20 berges. comment avez-vous connu le forum? -  forever and always Bazzart. commentaire(s) – staff parfait, forum superbe, contexte estivale qui me plait, le top quoi. personnage – personnage inventé. J'ai lu le contexte et paf, j'ai su qui je voulais incarner. crédit(s) - écrire ici. avatar – la délicieuse Alexis Bledel.

_________________
∞ I should ink your name on my skin.


Dernière édition par Tamara Vreeland le Ven 8 Juil - 14:23, édité 6 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Vreeland

avatar

Messages : 64
Pseudo : young apple
Id details : alexis bledel (dreazy)
Age : 34 ans
Job/studies : Avocate spécialisée dans le divorce
Status : Veuve
Family portrait : Fille aînée adoptée

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: show me some skin I might bite it   Ven 8 Juil - 12:06



we leave something of ourselves
behind when we leave a place

( ... )

Paul, Thompson a appelé. Il a les résultats de mes analyses. C'est pas bon. Pas bon du tout. Je suis stérile. J'ai pas compris les raisons médicales, ni le pourquoi du comment, mais toujours est-il que je suis stérile. Je suis désolée. Tellement désolée de t'avoir fait perdre ton temps. Si j'avais su, jamais je ne t'aurais demandé de te lancer là dedans avec moi. Je sais ce qu'avoir un enfant représente pour toi, je sais que tu veux devenir papa. Je suis tellement désolée de ne pas pouvoir te faire ce cadeau. Ecoute, j'y ai réfléchi et vraiment je comprendrais que tu veuilles partir. Je veux dire, quel avenir peut-on avoir en tant que couple marié si je ne peux pas procréer ? Il n'y en n'a pas. Je ne t'en veux pas de vouloir quitter cette maison et de demander le divorce. C'est normal. Sache que je le comprends. Si tu le veux bien, je vais te laisser la maison quelques heures le temps que tu rassembles tes affaires et que tu fasses tes valises. Je préfère ne pas te voir t'en aller. Je n'aurais pas le courage, ni la force de te voir partir. Je t'aime. Je t'aime plus que tout, plus que ma vie et te voir t'en aller est au dessus de mes forces. Pardonne ma lâcheté. Je t'aimerais toute ma vie. Je suis désolée. Tamara tourna les talons et se dirigea vers la porte d'entrée. A peine avait-elle eu le temps de faire un pas qu'elle sentie une main sur son épaule. Elle sentie cette poigne, une pression tellement forte qu'elle fut obligée de lâcher un cri de douleur. Elle la connaissait cette poigne. Cette force. Cette fougue. Elle l'a connaissait cette main. Elle en connaissait la moindre phalange, le moindre poil, la moindre veine. Elle connaissait tout de l'homme qui avait posé cette main sur son épaule. Elle l'aimait. Depuis plus de 10 ans déjà. Elle l'avait rencontré sur les bancs du lycée, ils avaient été à la fac ensemble et s'étaient mariés il y a déjà cinq ans de ça. Ils avaient vingt-trois ans, ils étaient jeunes et amoureux. Certains les avaient traité de fou, d'autre d'inconscients. Leur famille les avaient soutenu. Le mariage avait été fabuleux. Petit budget, certes, mais un mariage éblouissant dans la maison de famille de Paul. Une jolie maison de campagne, un vrai cottage américain, un beau terrain vert, un soleil de juillet, une nuit chaude, des invités exceptionnels et de l'amour. Tout avait été parfait. Tibby était rayonnante dans la robe de sa mère. Elle n'était plus vierge depuis longtemps mais le blanc immaculé de sa robe de mariée mettait en valeur son teint hâlé. Ce jour là elle avait pleuré. Beaucoup pleuré. Tellement pleuré qu'elle avait foutu en l'air tout son maquillage. Ses cheveux avaient été relevés élégamment en un chignon sur sa nuque qui laissait s'échapper quelques mèches qu'on avait pris soin de boucler. Elle l'aimait. Il était sa moitié, son double, son meilleur ami, son pire ennemi. Il était tout ce qu'elle n'était pas. Il l'aimait pour elle, pour ses défauts, aussi nombreux soient-ils. Il l'aimait parce qu'elle était imparfaite. Il l'aimait parce qu'elle était douce, discrète mais tellement folle quand on prenait la peine de la connaître. Il aimait la voir s'extasier devant un bébé hippopotame. Il aimait le voir pleurer devant Grey's Anatomy et Charmed. Il aimait la voir s'investir autant dans son travail. Il aimait la voir partir rouler des heures. Il aimait la voir manger toute cette glace et se plaindre que ça lui faisait mal aux gencives parce que la glace était froide. Il l'aimait parce qu'elle était elle. Ils s'aiment sans condition, aucune. Ils s'aiment, partagent tout et se sont dit oui pour la vie. Ils voulaient avoir un enfant pour lui offrir la possibilité de vivre. Il voulait offrir à cet enfant l'opportunité de profiter de la beauté de la vie. Ils voulaient des tas d'enfants. Ils avaient même pour projet de monter une équipe de foot avec leurs enfants. Cette nouvelle avait anéanti Tamara. Elle savait qu'elle anéantirait Paul en lui disant ça. Aussi, elle avait pris les devants. Elle ne voulait pas quitter Paul, encore moins le voir partir mais elle ne voulait pas le retenir et le rendre malheureux. Elle voulait qu'il vive, qu'il ait des enfants avec une femme qui pourrait lui en donner. Elle voulait qu'il soit père. Elle ne pouvait pas lui donner d'enfant, alors, la solution qu'elle avait trouvé était celle-ci. Tibby arrête. Arrête de raconter des conneries. Arrête de croire que je vais m'en aller parce que tu es stérile. Arrête de penser que j'ai la force et la volonté de m'en aller. Tu es la seule. La seule que j'aime et que je pourrais jamais aimer. Tu es la femme de ma vie. Ce n'est certainement pas un détail technique qui m'empêchera d'être heureux à tes côtés jusqu'à la fin de mes jours. Je t'aime. Plus que tout. Jamais tu m'entends, jamais je ne pourrais te quitter. Dis pas de connerie, regarde moi merde. Cette épreuve on va la surmonter ensemble. Être parents c'est pas seulement concevoir l'enfant c'est avant-tout l'éduquer et lui apporter tout ce dont il a besoin. Être parent c'est aimer son enfant, point barre. Alors tu vois, si t'es stérile, très bien. On va faire avec. Jack t'as adopté quand t'étais gamine. Pourquoi est-ce que nous aussi on adopterait pas ? Elle lui faisait face mais refusait de le regarder dans les yeux. Il était là, debout devant elle, les yeux plein d'amour. Elle l'aimait si fort qu'elle ne pouvait s'empêcher de pleurer. Elle pleurait parce qu'elle était frustrée. Frustrée d'être incompétente. Frustrée parce qu'elle savait que la seule chose qui le rendrait heureux était d'être papa. Et puis, il avait eu ces paroles. Il l'avait rassuré. Au fond d'elle, Tibby savait bien qu'il réagirait de cette façon. Elle savait qu'il ne la quitterait pas. Pour autant, il fallait qu'elle envisage la situation et qu'elle lui offre cette possibilité. Elle lui devait bien ça. Il avait mentionné l'adoption, ça avait fait tilt dans son esprit. Elle était là la solution. Elle avait été adoptée par son beau-père, elle connaissait les démarches, les agences et tout le foin et l'administratif autour d'une adoption. La démarche était longue, semée d'embûches mais ils devaient tenter le coup. Il fallait qu'ils essaient. Elle leva les yeux et vint se blottir entre ses bras. L'un et l'autre pleuraient. Ils pleuraient de bonheur. Ils seraient parent, quoi que cela en coûte.


△▽

Tibby... Je... Heu... Je suis certaine que Paul aurait voulu que tu continues la procédure. Il voulait être papa avec toi. Ce sera votre enfant, même si Paul n'est plus là. Je sais... enfin non j'en sais rien, je ne peux qu'imaginer et je suis certaine que la douleur que j'imagine est loin de celle que tu éprouves mais... Tibby... c'est mon fils qui est mort, c'est ton mari qui nous a quitté. Je sais qu'il voulait être père avec toi. Poursuis cette procédure d'adoption. Ca fait déjà trois ans que tu l'as mis sur pause. Tu as arrêté les démarches quand on a appris que Paul était malade. La maladie l'a peut être importée mais il sera toujours à tes côtés. Tu es ma fille. Celle que je n'ai jamais eu. Je t'ai vu grandir, devenir femme. Je t'ai vu épouse, amie, presque mère. Tu es quelqu'un d'extraordinaire et Paul veux que tu sois heureuse. Alors, si tu rencontres quelqu'un, n'hésite pas. Paul voulait que tu trouves quelqu'un d'autre avec qui tu serais heureuse. Ce n'est pas pour autant que tu vas l'oublier ou renier les années que vous avez passé ensemble, à vous aimer. Que tu trouves quelqu'un ou non, sache que tu feras toujours partie de la famille. De notre famille. Voilà. Je... Je sais que tu ne voulais voir personne mais je ne pouvais pas te laisser sans savoir. Alors tiens. Paul était prévoyant tu le sais bien. Il avait pris soin de filmer une vidéo pour chacune des personnes qui comptaient dans sa vie et voici la tienne. Regarde là quand tu en a envie, quand tu en ressens le besoin. Sache que Sean et moi serons toujours à des côtés. TU es entrée dans nos vis, nous t'aimons comme notre fille et c'est ainsi. Non avons perdu notre fils unique, nous ne tenons pas à te perdre toi aussi. Assise dans la cuisine de cette immense maison qu'elle avait acheté avec Paul sept ans plus tôt, elle venait d'enterrer son époux. La cérémonie avait été merveilleuse. Le soleil avait brillé comme rarement au mois de février. Il avait fait doux. Le ciel avait été clair. Tamara n'avait pas pu pleurer. Ce n'est pas qu'elle n'était pas triste, elle avait simplement passé la semaine précédente à pleurer jour et nuit. Elle était l'ombre d'elle-même. Ce n'était plus qu'un fantôme, une âme en peine qui erre. Son visage fatigué, tiré par la douleur et l'épuisement, elle savait que ce jour viendrait, elle s'y était préparé mais au fond, est-on jamais prêt à être veuve à 30 ans ? La vie continuait, pour autant elle avait le sentiment que la sienne s'était arrêtée à l'instant même où le coeur de Paul s'était arrêté de battre. La mère de Paul, Annie, déposa le DVD sur la table, embrassa Tibby sur le front, lui murmura un dernier "je t'aime" et quitta la maison. Tara resta là, assise sur cette chaise, les yeux dans le vide pendant des heures. Elle n'avait plus de notion du temps. Elle était anesthésiée. Elle avait mal, tellement mal. Son âme-soeur s'en était allée, elle, elle était restée. Quelle injustice. Pourquoi lui et pas elle ? Le DVD resta des jours sur cette table. Et puis les jours se sont transformés en mois. Cette vidéo quitta sa place quand Libby vendit la maison huit mois plus tard. Elle ne jeta pas le CD mais le rangea soigneusement au fond de carton. Elle n'avait pas le courage de voir Paul. Elle ne pourrait pas supporter d'entendre le son de sa voix. Il était parti, elle était restée. Peu importe ce qui arriverait, elle ne pourrait jamais plus être heureuse.

△▽

Ashley, tu peux me passer le dossier Carwell s'il te plait ? J'ai l'audience au tribunal avec Ann cette après-midi et je voudrais me replonger dedans une dernière fois pour être fin prête. Assise dans son bureau au cabinet, Tibby avait les yeux rivés sur son ordinateur. A peine avait-elle eu le temps de terminer sa phrase qu'aussi tôt son assistante Ashley lui avait apporté le fameux dossier. Encore une histoire de couple qui se sépare, de gens qui veulent rompre tout lien avec celui ou celle a qui un jour on a dit oui. Avec le temps Tamara s'était spécialisée dans les divorces. Elle s'était prise de passion pour ces couples qui se séparent, ces couples qui se déchirent après avoir partagé tant de chose. Son but était avant tout de faire en sorte que la séparation se passe de la meilleure façon possible. Paul était parti depuis trois ans et demi. Elle avait essayé de faire son deuil sans pour autant savoir comment s'y prendre. C'est vrai. On apprend des tas de choses au cours de la vie. On apprend à faire des gâteaux, à faire du vélo, à lire, à compter, à écrire, on apprend à être poli, les bonnes manières, à être honnête et sincère. On apprend à aimer, à encaisser la douleur, mais jamais Ô grand jamais  on ne nous apprend à vivre sans l'être aimé. Quand on se sépare de quelqu'un c'est douloureux, on souffre. Mais quand on ne choisit pas de se quitter, de se séparer. Quand d'une minute à l'autre il nous faut vivre sans celui ou celle à qui on a tout donné, avec qui on a partagé les trois quart de notre vie. Quand il faut apprendre à respirer sans oxygène, à vivre alors que plus rien ne nous donne envie de rester sur Terre. Ce genre de chose jamais on ne l'apprend. Il faut faire face, affronter la réalité et continuer d'avancer quand bien même plus rien ne nous en donne l'envie et que la force nous manque. Tibby l'avait aimé follement, pleinement et intensément. Aujourd'hui encore, trois ans et demi après ce drame elle continuait de l'aimer. Elle refusait de vivre dans le souvenir, de s'accrocher à son passé. Elle voulait aller de l'avant. Elle avait finit par comprendre, grâce à sa thérapie que Paul voulait qu'elle soit heureuse. Tamara devait vivre, continuer de sourire, rire, encore et encore. Elle devait aimer de nouveau, poursuivre cette adoption. Il fallait qu'elle achève ce dernier projet. Pour ça, Tamara savait qu'elle devait trouver une nouvelle moitié. Une nouvelle personne avec qui elle pourrait partager ce bonheur. Être maman se vit à deux. On devient mère avec l'enfant certes, mais on apprend le boulot de maman avec celui ou celle qui partage notre vie. Aujourd'hui Tamara souriat de nouveau. Un sourire surtout de façade pour être tranquille, pour éviter les questions, mais un sourire quand même. A force de feindre ce sourire, elle avait finit par y croire. A force de faire semblant d'aller mieux, elle avait finit par aller mieux. Il avait été son tout, sa force. Il l'avait porté, supporté. Il avait été elle, ils n'avaient fait qu'un. Aujourd'hui, plus que jamais elle sentait qu'il était temps d'avancer, d'aller de l'avant. Paul ferait toujours parti de sa vie, elle ne l'oublierai jamais, mais elle devait laisser sa chance à l'amour. La maladie avait emporté Paul si rapidement qu'elle avait retenu quelque chose de cette période sombre : la vie est courte, beaucoup plus que ce que l'on peut penser. La vie est courte, elle doit en profiter maintenant avant qu'il ne soit trop tard. Tamara avait compris, elle avait compris qu'elle avait droit au bonheur, que Paul ne lui en voudrait pas pour autant. Tibby avait compris qu'elle pouvait être heureuse, elle avait compris qu'elle avait eu la chance de continuer à vivre et qu'elle se devait de profiter de ces secondes, de ces minutes, de ces jours où elle serait en vie.

_________________
∞ I should ink your name on my skin.


Dernière édition par Tamara Vreeland le Ven 8 Juil - 15:01, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Marnie Eaton
(she's whiskey in a teacup)
avatar

Messages : 431
Pseudo : Sarah
Multinicks : daddy Eamon
Id details : JLaw, © twisted lips, tumblr
Age : twenty-five years
Job/studies : sports agent
Status : single
Family portrait : the terrible child of Eaton's family
Equipe : foxy lady

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: berry street
Neighbors:
Availability: 3/3 available

MessageSujet: Re: show me some skin I might bite it   Ven 8 Juil - 13:16

Alix Je me suis doutée que c'était toi avant d'avoir vu ton pseudo !
Bienvenue parmi nous et ta fiche est-elle finie ? D'après ma lecture je dirais que oui tongue

_________________

people who say its a long story, mean it's a stupid short one that they are too embarrassed and couldn't be bothered to tell.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Vreeland

avatar

Messages : 64
Pseudo : young apple
Id details : alexis bledel (dreazy)
Age : 34 ans
Job/studies : Avocate spécialisée dans le divorce
Status : Veuve
Family portrait : Fille aînée adoptée

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: show me some skin I might bite it   Ven 8 Juil - 13:22

Sarah
Oui, je crois qu'elle l'ai. J'hésite encore à ajouter une dernière partie donc je préfère attendre un peu, je vais ajouter quelques trucs après mangé
Merci de ton accueil et puis t'es superbe avec Jlaw

_________________
∞ I should ink your name on my skin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryker Yuen
- i’m still lost in your orbit.
avatar

Messages : 546
Pseudo : maknae, minh.
Multinicks : sybil cleys
Id details : im jaebum / jb (© outlines )
Age : twenty-four.
Job/studies : singer, famous thanks to his youtube channel.
Family portrait : youngest one, most annoying and protective brother ever.
Equipe : the best, wolf!

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: #2209b berry street w/ asher
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: show me some skin I might bite it   Ven 8 Juil - 19:12

Ahhhh alix trop un plaisir de te voir dans le coin
et puis ce choix, et ce personnage, j'adore! bienvenue
je valide aussi du coup, bon jeu!

Citation :
Félicitations, tu es dans l'équipe FOX! n'oublie pas d'aller inscrire ton personnage au système de point dans ce sujet.

_________________

• Past your arms that trapped me into that path. Toward that light, I’ll escape from you, It’s my Exodus. •   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Tamara Vreeland

avatar

Messages : 64
Pseudo : young apple
Id details : alexis bledel (dreazy)
Age : 34 ans
Job/studies : Avocate spécialisée dans le divorce
Status : Veuve
Family portrait : Fille aînée adoptée

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: show me some skin I might bite it   Ven 8 Juil - 19:14

Quel honneur d'être validée, et puis par toi qui plus est Merci mon petit chat, j'ai hâte de commencer à rp

_________________
∞ I should ink your name on my skin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: show me some skin I might bite it   

Revenir en haut Aller en bas
 
show me some skin I might bite it
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Show Me The Way (cover) - Peter Frampton - Harmonica Suzuki Manji in D
» The Australian Pink Floyd Show , Grand Rex 8 mars 2010
» Petit Bilan
» le music&show NDP vend de la percussion
» voici les prestations 2008 du music&show NDP

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: II / SEA OF LOVE :: Follow me home tonight :: The great escape-
Sauter vers: