AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 (W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: (W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.   Jeu 14 Jan - 18:25

Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.

Jacob
&
Guadalupe
Aujourd’hui la jeune Guadalupe, n’avait pas cours enfin si la FAC existait toujours mais elle avait décidé de ne plus y mettre les pieds pour pouvoir se consacrer à la musique. Elle était donc toujours couchée dans son lot la couette sur son corps quand elle la sentit voler d’un coup « Guadalupe Burgess debout ». Un long soupir sortit de sa bouche « laisse-moi maman » . Entre la mère et la fille et la communication était totalement rompue. Elle lui en voulait tellement de ne pas la comprendre, pourquoi elle ne pouvait pas comprendre que sa fille avait envie de faire de la musique. Un instrument dans les mains Guadalupe se transformait totalement, elle se sentait revivre d’un coup et elle se sentait vraiment bien sans soute l’héritage de son père et de son oncle . « Debout j’ai dis  Burgess, le déjeuner est sur la table, je dois partir moi ». Elle lui lança un oreiller et la mère soupira en quittant la chambre. Elle regarda l’heure en hurlant, elle ne travaillais pas  et la voilà debout avant 10 heures .

Elle descendit doucement les escaliers pour ne pas tomber et regarda son visage encore bouffi par le sommeil dans le miroir qui surplombant la dernière marche « Même si tu es pas la maman je te hais ». Elle se dirigea vers la cuisine pour se servir du café, elle en but une gorgée en la crachant sur le sol et maudissant intérieurement sa mère qui ne savait toujours pas faire de café. Elle prit son sac s’arrangent les cheveux et passa sa veste en cuire sur son jogging basket.

Le café n’était pas très loin de chez elle et tant mieux, elle détestait sortir alors qu’elle n’avait pas prit sa douche. Elle rentra dans le café saluant les serveurs au passage et se mit dans la queue, tout en regardant dans la salle quand son regard s’arrêta sur un homme « C’est pas possible ». Son père était la, assit a une table, c’était bien le seul homme qu’elle ne voulait pas voir en ce moment. Elle supplia intérieurement que les gens devant elle aillent plus vite

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.   Jeu 14 Jan - 19:15

Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.

Jacob
&
Guadalupe
La vie réserve son lot de surprises. Qui aurait cru il y a quelques mois que Jacob serait bel et bien de retour à Seattle pour une durée indéterminée ? Personne. Surtout pas lui et son petit frère. Certes, ils songeaient à se remettre à écrire pour préparer un nouvel opus mais ils étaient des hommes de terrain et tous les deux se sentaient libres quand ils s’exprimaient sur les scènes du monde entier. L’état de Caleb était trop préoccupant pour envisager un retour sur les planches avant un long moment. Il avait beau rester digne, Jake s’inquiétait véritablement pour son frère, parce qu’ils formaient un tout depuis leur plus tendre enfance. Il n’avait passé que dix mois séparé de la petite tête brune aux yeux bleus, le reste du temps, ils avaient tout partagé. C’était donc déroutant de sentir son frère se battre contre quelque chose sans pouvoir lui venir en aide. Jacob ne comprenait pas comment des frères de même sang pouvaient ne pas être compatibles. Aussi, ça l’avait grandement frustré. Il en avait cassé ses baguettes, troué les peaux sur sa batterie, et il s’était levé de bonne heure pour se rendre dans le magasin de musique où il avait eu l’habitude de se rendre depuis son plus jeune âge. Le patron était décédé depuis, mais l’entreprise semblait familiale. Un jeune homme n’avait pas cessé de le complimenter et avait été aux petits soins avec lui lors de ses achats, ce qui avait légèrement agacé le batteur. Jacob n’aimait pas qu’on lui baise les pieds. Il ne faisait que de la musique, il ne sauvait pas des gens. D’un sourire forcé, il avait remercié le vendeur et était reparti avec trois paires de baguettes neuves, et des peaux qu’il poserait dans l’après-midi pour redonner à son instrument ses lettres de noblesse. Pas vraiment enclin à l’idée de rentrer chez lui, il avait flâné dans la ville, ne pouvant échapper à des demandes d’autographes et photos intempestives. Ca faisait partie du métier. Et puis, quand les gens n’étaient pas trop culottés, ça lui faisait plutôt plaisir de répondre aux demandes. Certaines photos étaient d’ailleurs tordantes. Mais elles l’étaient d’autant plus quand Caleb était dans les parages. Au bout d’un moment, il se décida à s’arrêter au Landry’s qui était un coin sympa. Après avoir fait sa commande, prenant un café mokka accompagné d’un muffin qui lui donnait envie, il s’installa à une petite table pour réfléchir. Les tests avaient dû être erronés ou alors sa mère n’avait pas été honnête. Caleb et Jacob n’avaient peut-être pas le même père. Cette éventualité le torturait, mais en buvant son café, il toisait la salle du regard. Elle s’était remplie, les clients affluaient. Ses yeux verts se posèrent sur une petite silhouette qu’il ne connaissait que trop bien : sa fille. Elle n’était donc pas en cours. Il n’avait plus eu de ses nouvelles depuis leur entretien au téléphone qui avait mal tourné. Soupirant, il se leva, faisant racler sa chaise au sol et rejoignit sa fille dans la queue. « Les cours ne sont pas suffisamment chers pour que tu ne te donnes pas la peine d’y aller, jeune fille ? » Ce ton sévère ne lui allait pas du tout, mais il ne pouvait la laisser gâcher son avenir. « Tu aurais pu répondre à mes appels, également. Je ne peux pas mordre au téléphone. » Blague à part, il soupira et posa le regard sur elle : « Qu’est ce que tu prends ? Je te l’offre ! » Qu’elle garde ses économies pour autre chose.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.   Jeu 14 Jan - 20:16

Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.

Jacob
&
Guadalupe
Ce n'était juste pas possible. Après sa mère il fallait qu'elle tombe sur son père, entre les deux elle ne savait pas vraiment qui était le pire. sa mère qui était toujours une vieille mégère et son père qui prenait tout d'un coup son rôle de papa vraiment au sérieux. elle essayait de se cacher derrière sa longue chevelure brune mais non son père l'avait bien vu  et il avait même décidé de venir la rejoindre dans la queue. avoir un père célèbre comme lui n'était pas tous les jours facile c'était même le contraire mais là elle n'avait pas vraiment envie de voir des clients les dévisager comme si tous les deux étaient des bêtes de foire. Elle regarda les deux derniers clients devant eux avec un regard noir « Toi tu décides tout d’un coup de faire ton rôle de papa rabat-joie ? finalement tu es comme maman. » Oui le père de Guadalupe n’était pas connu pour être un père exemplaire, elle le considérait d’ailleurs plus comme un meilleur ami à qui elle pouvait tout dire qu’a son père. Contrairement à d’autre fille de son âge, elle parlait ouvertement avec son père de sexualité, de petit copain ou d’autre chose peut-être même trop mais c’était cette relation unique qui lui plaisait qui aujourd’hui était totalement détruite . «Tu m’as appelé ? oh désolé ton numéro doit être dans les indésirables ». Elle le provoquaiT comme souvent en ce moment mais son comportements et sa réponse t’avait vraiment fait mal.
elle avancait vers le comptoir et embrassa le serveur pour le remercier et commanda un grand café crème avec un pain au chocolat , oui elle en profitait mais après tout pourquoi ne pas le faire ? Son père le méritait. Elle prit un plateau et alla s’assoir dans la salle avec son père derrière , elle posa et le regarda dans les yeux «  Pourquoi tu es d’accord avec maman ? Pourquoi tu ne me soutiens pas cette fois-ci ? J'en suis sûr c'est elle qui t'as demandé d'être contre moi comme toujours. Elle ne veux pas mon bonheur de toute facon  ». Elle porta doucement la tasse à sa bouche pour boire une gorgée du breuvage assez chaud. Elle regarda les gens qui reconnaissaient sans doute son père avec un sourire « Je pense que certaine se demande pourquoi tu es avec une fille aussi jeune en face de toi ». Un sourire se dessina sur son visage sans doute le premier depuis que son père lui avait adressé la parole.  


camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.   Jeu 14 Jan - 23:26

Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.

Jacob
&
Guadalupe
D’ordinaire, il n’aimait pas s’afficher en public sur sa vie privée. Il avait toujours mis un point d’honneur à ce qu’on ne le remarque pas lorsqu’il était proche des lieux que fréquentait sa fille. Il refusait qu’on la harcèle parce que son père était connu et il refusait qu’on l’affiche dans les mauvais tabloïds et qu’on raconte n’importe quoi à son sujet. Sauf que là, la situation était bien différente. Sa fille ne le laissait plus s’approcher, il fallait bien qu’il saisisse la seule occasion qu’il avait de pouvoir lui faire entendre raison. A sa remarque, il arqua un sourcil, croisant les bras sur son torse, peu impressionné par ses représailles. « Et toi tu décides jouer les adolescentes rebelles ? » Il n’était pas du tout le genre de père à hurler, faire des esclandres devant tout le monde. Si sa fille avait décidé de se la jouer provocante, il rentrerait dans son jeu, mais c’était à ses risques et périls. Le quarantenaire n’était pas impressionnable ni susceptible. Elle pouvait lui dire ce qu’elle voulait, il serait difficile de l’atteindre. Elle n’avait aucune idée de la vie qu’il avait menée et il s’était toujours contenté de ce qu’il avait. Peut-être devait-il songer à emmener Guadalupe chez sa grand-mère. Elle lui apprendrait ce que c’est d’apprécier ce qu’on avait. Elle semblait toujours faire un parallèle consternant entre sa mère et lui. Parfois, il avait l’impression qu’ils ne connaissaient pas la même personne. La femme qu’il avait aimée était loin d’être une mégère. Il ricana à ses invectives. Alors il faisait déjà partie des indésirables ? Qu’il en soit ainsi. Il se souviendrait de cet affront et elle en subirait probablement les conséquences très prochainement. Il préféra d’ailleurs la mettre en garde, un sourire aux lèvres : « Je vois. Mais tu sais qu’à ce petit jeu là, tu vas être perdante… » Il observa sa fille interagir avec le monde autour d’elle, et surtout le serveur qu’il regarda d’un air mauvais. Sa fille grandissait trop vite, c’est le seul constat qu’il fit. Il régla la commande et donna même un extra en les priant de garder la monnaie et il revint s’asseoir à la place qu’il occupait un peu plus tôt. Les choses sérieuses commençaient. Il l’écouta patiemment, et puis il sourit ensuite à la remarque qu’elle lui fournit sur les regards qui se posaient sur eux. Il rétorqua immédiatement : « Tu n’es pas la seule fille aussi jeune que j’ai pu fréquenter. Mais si l’un d’entre eux à le malheur de te mettre dans l’un de leurs torchons, je les brûle. » Sa notoriété n’était pas celle de Guadalupe, elle avait le droit à une existence plutôt normale. Il prit une profonde inspiration, fixant son enfant d’un air sérieux et commença son plaidoyer. « Tu sais, mon rôle n’est pas de te soutenir dans tous tes choix. Mon rôle c’est de faire ce qui est juste. Tu t’imagines parce que Caleb et moi on a réussi que c’est facile de percer dans le milieu de la musique. Mais c’est de plus en plus difficile. La réalité n’est pas celle que tu côtoies. Ta mère est partie parce qu’on galérait depuis trop d’années. On n’aurait même pas pu te nourrir si elle était restée avec nous. » En fait, elle n’aurait même probablement jamais vu le jour, ce qui aujourd’hui était inconcevable. « Avec ton diplôme en poche, tu seras sûre d’avoir une porte de sortie. On ne t’empêche pas de faire de la musique, on veut juste que tu fasses les choses correctement. Si Elysion n’avait pas marché, Caleb et moi on pourrait même pas être caissiers dans une épicerie ! On n’a pas de diplômes ! » Triste réalité. Il finit en prenant la défense de son ex, non sans sourire. « Et ta mère a ses défauts, mais ne t’imagines pas qu’elle est contre toi parce que t’es sa priorité numéro un. Sans elle, tu serais peut-être droguée sur un trottoir. »

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.   Ven 15 Jan - 10:18

Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.

Jacob
&
Guadalupe
Elle lui tira la langue gentiment. Son père savait comment lu parler et rien que pour cela , elle le déteste car même si elle lui en voulait elle ne pouvait pas lui en vouloir très longtemps «  avec un père comme toi c'est normal non ?».. elle l'enviait assez souvent d'être sur les routes à visiter pleins de pays différents et c'était sans doute cela qui lui avait donné envie de gouter à ce genre d'aventures et bien sûr toutes les vidéos qu'elle recevait des deux frères. Elle se retourna avant de dire bonjour au serveur vers son père avec du défie dans les yeux «  Tu sais que face à ta fille chérie tu as aucune chance. C'est toi et Caleb qui m'avaient apprit tout les mauvais tours donc bon ».. Elle rigola de plus belle et prit son café pour aller s'assoir regardant par la fenêtre les gens qui reconnaissaient son père. Elle lui fit un clin d'œil «  Monsieur Burgess fréquenterait des filles plus jeunes ? quel scoop. Vous êtes vraiment tous pareil les hommes ».. Elle sortais d'une rupture difficile avec un petit copain qui n'en voulait qu'a son nom de famille connu. Elle soupira rien qu'en y pensant et reposa son regard sur la fenêtre, elle voulait tellement leurs faire un doigt d'honneur mais pas en présence de son père cela serait à la une de tous les journaux.« Oh tu sais j'en brûle je ne sais combien par jours. D'ailleurs c'est quoi cette histoire avec une groupie qui prétend être enceinte de toi ?». Elle le regard même si elle sait que c'est faux, les gens sont prêt à tout pour avoir leurs minute de gloire mais voir cela quand sa touche son père c'est assez violent «en même temps ta fille est tellement belle qui veulent tous la mettre en une. Regarde moi ».. Elle fit semblant de poser et explosa de rire mais reprit rapidement son sérieux quand son père lui parla de l'arrêt de ses études  «  Mais ce qui est juste dans ce monde c'est de me laisser faire mes propres choix non ? regarde toi quand tu as voulus faire ce métier grand-mère t'a empêché ? Maman est partit car elle ne pouvait pas vivre dans des conditions pareilles tu connais maman. Mais pour moi la musique représente tellement de chose mais c'est pas à toi que je vais expliquer cela ».. Son pain au chocolat alla dans sa bouche et elle le tendit à son père pour savoir si il en voulait «Je comprend mais la fac m'ennuie , je sais même pas pourquoi j'ai pris le droit. Quand je chante ou je joue je suis quelqu'un d'autre enfin non je suis moi c'est quand je suis dans ses amphithéâtre que je ne suis plus Guadalupe Burgess. Je sais que c'est pour mon bien mais c'est de la faute à Caleb de toute façon ».. Elle fit un grand sourire mais c'était vrai «En ce moment je serais sans doute mieux dans la rue, tu ne connais pas maman quand elle est en colère et en plus elle est ....».. Elle ne savait pas si il était au courant que son ex avait de nouveau quelqu'un dans sa vie et Guadalupe le détestait, elle ne lui faisait pas confiance «J'ai envoyé un message à caleb mais pas de réponse lui aussi me fait la tronche ?».. Elle venait de changer de sujet comme une pro mais n'osait pas regarder son père dans les yeux pour ne pas qu'il voit sa gêne. Elle porta la tasse à sa bouche et but une gorgée. Même si elle ne voulait pas tomber sur lui, son père elle l'aimait d'un amour éternel. Le voir aujourd'hui lui redonnait le sourire comme jamais et cela devait se voir

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: (W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.   Ven 15 Jan - 20:25

Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.

Jacob
&
Guadalupe
Guadalupe cherchait sans cesse à avoir le dernier mot. Comme sa mère. Comme son père. En fait, il ne lui laissait le loisir de l’avoir que lorsqu’il était disposé à le faire, et aujourd’hui, ce n’était pas le cas, car ils n’abordaient pas des sujets sans importance. Il s’agissait de l’avenir de sa fille. Ce qui lui avait paru bon pour lui il y a plus d’un quart de siècle en arrière ne lui apparaissait pas forcément comme la meilleure idée pour sa fille. « Non parce que tu n’es pas censée reproduire les erreurs de ton paternel ! » Essaie-t-il de la convaincre sans être convaincu lui-même. Il ne regrette aucunement toutes les bêtises qu’il a pu faire. Mais il espère que sa fille sera bien plus respectable car elle n’a aucune idée de son passé. Elle a eu la chance de vivre dans une maison, avec des poupées et des jouets à foison, ce que lui n’a pas connu. Il ne souhaite que le meilleur à sa petite, à son bébé, car elle le restera toujours. Il ricane, elle est tellement persuadée d’avoir le dessus sur son oncle et elle qu’un tas d’idées germent dans sa tête. Il faudrait en parler à Caleb, du moins quand il sera moins fatigué. Malicieux, il rétorque : « Oh mais tu ne sais pas tout de ton oncle et moi, on aura toujours un temps d’avance sur toi ma chère ! » L’expérience fait tout, selon lui, bien que sa fille soit pleine de ressources. Il lève les yeux au ciel alors que sa fille semble le blâmer face à ses agissements. Il joua les innocents : « En même temps, quel intérêt à fréquenter des mamies ? Si je suis bien conservé autant en profiter ! » Il est plutôt heureux de faire plus jeune que son âge, ça aide dans la vie de tous les jours. Ne ferait-elle pas pareil ? Certaines femmes étaient bien conservées à son âge, mais d’autres commençaient à s’empâter. Jacob ne prêtait pas attention aux gens qui s’attroupaient devant le café, il ne comptait pas passer les minutes en compagnie de sa fille à signer des autographes et prendre des photos. Il s’y adonnerait une autre fois. Il s’étonne d’ailleurs en arquant un sourcil qu’elle prête attention à ce qu’on dit de lui dans la presse. Il préfère plaisanter en mettant ses talents de pyromane en exergue. « Oh mais moi je parlais des gens qui écrivent dans ces torchons, pas le papier… » Et puis il poursuit en soupirant : « Des conneries. Tu devrais te fier juste à ce que je te dis. C’est amplement suffisant. Et puis j’ai déjà du mal à m’occuper d’une gosse, alors deux… » Il lui fait un clin d’œil pour lui montrer qu’il ne fait qu’une nouvelle taquinerie. Sa fille se pavane en jouant les prétentieuses, et il ne peut s’empêcher de faire de même : « Le portrait craché de son père. » Elle a de qui tenir ! Mais très vite les rires s’éteignent et la conversation bascule. Ca lui tient à cœur. Elle a raison sur le fond, sa fille. Mais il craint qu’elle ne soit déçue et que les choses ne se passent pas comme prévu. Or, un échec n’est pas toujours simple à encaisser. « C’était un autre temps, Guadalupe ! Ca marche plus comme ça maintenant ! Qu’est ce que tu feras si jamais au bout de dix ans à errer, tu ne perces pas ? C’est quoi ton plan ? Je veux juste que t’aies un diplôme pour avoir une solution de rechange. C’est tout. » Il essaie de la convaincre avec le peu de moyens qu’il a. Il songe à lui donner des idées, mais il sait déjà qu’elle l’enverra valser. « Pourquoi tu étudierais pas la musique ? Au moins quoi qu’il arrive tu finirais prof de musique ! » Une option acceptable pour quelqu’un qui aime chanter et jouer d’un instrument non ? Elle blâme son petit frère et Jake fronce les sourcils. Que diable son frère a-t-il encore fait ? « Caleb ? Qu’est-ce qu’il a fait ? » Ca l’étonnait que son frère soit responsable de quelque chose, mais il préférait ne pas l’ignorer. La surprise l’habita quand elle se mit à parler de sa mère. Elle semblait avoir tant de griefs contre elle, c’était comme si son ex ne se comportait pas comme avec lui il y a quelques années. A moins que ce ne soit justement parce qu’elle ne souhaitait pas qu’elle ressemble à son père. Elle ne finit pas sa phrase, et il craint le pire, alors il la questionna : « Elle est quoi ? » Il ne pouvait s’empêcher d’être intrigué. Bizarrement, même s’il le mentionnait rarement, son ex lui manquait toujours, et il regrettait que leur histoire se soit finie si brusquement. Quant à Caleb, il ne sait pas quoi dire à son sujet. Doit-il lui dire la vérité ? Non, il préfère ne pas l’inquiéter pour l’instant, alors il donne une excuse bidon : « Oh il a pas du faire attention à son téléphone, il est pas mal occupé en ce moment ! Je lui dirais ! » Il est occupé à trouver un donneur compatible, à trouver cet enfant qu’il a eu il y a des années et qu’il n’a jamais rencontré.

camo©015
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: (W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.   

Revenir en haut Aller en bas
 
(W/Jacob)Un père n'est pas père sans enfant ; à eux deux ils forment un être commun.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Père Noël, t'es le seul ami des enfants...
» Johann Strauss Père (1804-1849)
» Le message personnalisé du Père Noël.
» Le père Emile.
» Autour de mon Grand Père -Compositeur Organiste

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VI/ TAKE A CUP OF TEA :: RP-
Sauter vers: