AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 {3105} That was not supposed to happen

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: {3105} That was not supposed to happen    Sam 9 Jan - 18:23

Son corps en redemandait encore. Baptiste, essoufflé et les joues encore rouges, en voulait plus. Ce n'était pas la première fois, mais Warren ne venait pas voir Baptiste très souvent. Ce n'était pas l'envie qui manquait, mais plutôt Baptiste qui aimait dire non et se faire désirer. Même si tout ceci n'était jamais rien de plus qu'une partie de jambes en l'air. Une partie de jambes en l'air que Baptiste avait envie de répéter une fois de plus, cet après-midi. Il tourna la tête vers Warren qui avait les yeux fermés, l'air pensif. Baptiste sourit. Warren était si détendu, alors que quelques minutes auparavant, lorsqu'il se mouvait entre les jambes du jeune Rollier, son visage était crispé par le plaisir et l'imminence d'une divine libération. Baptiste sourit davantage encore et tourna pour s'allonger sur le ventre. Il posa la tête sur le torse musclé de Warren qui ouvrit les yeux au même moment. "Valentine, je te veux. Encore." Baptiste pouvait encore sentir la présence de Warren en lui, mais il n'en avait pas eu assez. Enivré par la vue du corps nu de son aîné, et par les sensations vives qu'il ressentait encore, Baptiste ne se comportait vraiment pas comme lui-même. Il n'était pas du genre à réclamer. Devant l'indifférence de Warren, Baptiste pris les choses en main et s'assit à califourchon sur le jeune homme, qui le regardait dans les yeux. Le blondinet lui déposa des baisers dans le cou, et il se laissa faire. Les baisers se faisaient de plus en plus langoureux, et commencèrent à se frayer un chemin vers ce qui intéressait vraiment Baptiste. Son cou, sa clavicule gauche, son torse, son ventre, son bas ventre... Mais lorsque Baptiste commença à s'attaquer aux choses sérieuses, Warren se redressa d'une traite, manquant de donner un coup de genou dans l'oeil de Baptiste, qui ne comprenait plus rien à rien. Warren avait l'air paniqué. "Drama queen, much ? Si t'as pas envie t'as qu'à me le dire, pas la peine d'en faire tout un plat. Je vais pas te la manger hein..." dit-il, clairement déçu, et frustré. Warren ne répondit pas et se contenta de fixer la porte qui était restée entre-ouverte, cet air paniqué toujours présent sur son visage. Perplexe, Baptiste se retourna pour voir ce qui pouvait bien l'avoir tant perturbé, et son sang se glaça. Son père.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {3105} That was not supposed to happen    Sam 9 Jan - 19:06

la journée de monsieur rollier avait parfaitement commencé. il s'était levé du bon pied comme le disent les gens du jargon. une mine resplendissante cloutée sur la figure, l'huissier partit de la maison à 7h39. quel bonheur de pouvoir réécouter le classique des beatles, hey jude à la radio. le soleil pimpant, les rayban glissée sur le nez, le garçon marmonnait le refrain de sa chanson fétiche en arborant un sourire des plus éclatants. arrivé au bureau aux alentours des 8h15, il salua madame evergreen. ah... madame evergreen, une perfection d'esthétisme dans un bout de femme. il ne manqua pas de se retourner pour admirer son joli fessier moulé dans cette jupe qui lui allait, pour le moins que l'on puisse dire, d'enfer. l'air jovial, il serra également la main de monsieur paltrow lorsque les deux hommes montèrent dans le même ascenseur. ce dernier invita basil et sa femme à un brunch dimanche matin à l'occasion d'une oeuvre de charité pour les orphelins en andalousie. basil lui répondit naturellement qu'il lui redirait après avoir consulté sa femme car il avait pour souvenir d'être convié à une avant-première du mariage de figaro au théâtre. cela était bien évidemment un mensonge, car oui, le barbu devait prétendre être overbooké, comme tout bon homme d'affaire. il ne raterait en aucun cas une occasion de se montrer chez les paltrow. assis à son bureau, judith lui ramena son café préféré - à savoir un double expresso accompagné d'un nuage de lait et d'un sucre et demi - accompagné d'une bonne nouvelle. l'affaire qui devait occuper basil cette après midi était annulée et il allait enfin pouvoir rentrer à la maison à une heure pas trop tardive. en effet, helen mcdouglas s'était donnée la mort dans son appartement hier soir et la saisie des meubles était reportée. quel bonheur. un cadeau béni des dieux. basil aimait la vie. il travailla d'arrache-pied, signa quelques papiers puis passa deux coups de fil. le premier à l'avocat d'une bécasse dont il avait traité le dossier complet la veille, et le second à rosie britterson. la belle rosie britterson. une de ses nombreuses maîtresses. journée terminée. monsieur rollier allait enfin pouvoir rentrer et se détendre devant un porno lesbien.

j'suis rentré. beugla basil en arrivant à la maison. s'il criait, c'était pour qu'on lui réponde. si quelqu'un l'avais fait, il aurait soufflé. dans le cas présent, basil retira simplement ses vêtements pour ne garder que son caleçon. les joies d'être seul à la maison. il monta à l'étage, son verre de whisky à la main, et songea au dvd qu'il allait pouvoir visionner. ce fut en passant devant la chambre de son fils qu'il entendit du mouvement. des bruits de draps. basil fut surpris d'imaginer son fils dormir à une heure si tardive. ce pourquoi il entrouvrit la porte, dans l'espoir de le trouver avec une gamine à la poitrine dépareillée de tissu. le sourire qui était sculpté sur ses lèvres resta de même. ses yeux, tout comme ses pupilles furent comme à leurs habitudes. fixe, incapable de bouger ne serait-ce que l'orteil, il assista au spectacle déchainé que baptiste lui offrait. une tragédie grecque. oedipe n'était qu'enfantillage si l'on le comparait à la prestation du fils rollier. basil surprit alors son fils, produit de ses testicules, dans les bras d'un garçon. nus. dans une position des plus claires. lorsque le regard des deux rollier se croisèrent, basil en fit tomber son verre. un, deux, trois. l'acte deux pouvait alors commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {3105} That was not supposed to happen    Sam 9 Jan - 19:08

La plupart du temps, je me demande ce que je fabrique avec Baptiste. Ce dernier a 19 ans (bien que sexuellement majeur) et est le fils d'un des meilleurs amis de mon frère aîné. Rien ne doit se passer entre lui et moi, et pourtant … Je finis souvent, ces derniers temps, entre ses cuisses à lui procurer des orgasmes et de très bons moments de plaisirs.
Je finis par oublier mes réticences lorsqu'il commence à me chauffer avec sa bouille d'ange. Et quand il commence à me montrer ses fesses, je perds la raison et plonge dans la vice, tête la première. C'est ce qui s'est passé aujourd'hui. Répondant à l'un de ses messages, je me retrouve chez lui. Au bout de 5 minutes, je le fais sauter sur mon sexe et baise avec.
Après l'acte, je m'allonge sur son lit et le garde dans mes bras. Nous reprenons nos esprits. Je regarde sa chambre et c'est à partir de là que la culpabilité revient. Je dois partir, je ne peux pas rester, je n'ai pas le droit. Je reste limite insensible, lorsque Rolier me dit qu'il a encore envie. Il est vraiment insatiable ce gamin. J'étais comme lui, à son âge ?
Je ne dis rien, le laisse faire. Je le sens m'embrasser, venir sur ma nuque et descendre sur le reste de mon corps. Il me stimule, me fait du bien. Je ne vais pas résister, je vais céder. Mais m'arrête aussitôt ! La porte de la chambre s'ouvre et là, l'horreur ! C'est Basil, le père pour lui, le pote pour moi. Et là, je comprends que je suis dans la merde par dessus de la tête.
Je me bloque aussitôt, reste silencieux. Mon amant en fait la remarque alors que je me redresse, lui donnant presque un coup. Je lui montre qui est là du regard. Je suis bon pour me faire tabasser et ne plus revenir dans cette maison. Pris sur le fait, je ne dis rien. Merde, merde, merde ! Qu'est-ce que je vais faire et ne pas faire ? Surtout, ferme ta gueule Warren pour une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {3105} That was not supposed to happen    Sam 9 Jan - 19:48

Garde ton calme, garde ton calme, ce n'est qu'un mauvais rêve, tu vas te réveiller. Il aurait bien aimé ouais, que ce ne soit qu'un mauvais rêve. Que son père ne l'ait pas surpris en train de se donner comme une pauvre pute, et à un homme qui plus est. Jamais au grand jamais son père n'accepterait que son fils soit une pédale. Il en était persuadé. Chez les Rollier, on n'est pas des pédales. Ca ne se fait pas. Mais c'était plus que certain, Baptiste était une putain de pédale, et il n'aurait jamais essayé de changer ça, pour rien au monde. Parce que ça ne se choisit pas d'abord, et puis parce que c'est tellement bon. Baptiste essaya de ne pas paraître paniqué, mais il savait que son père pouvait lire la peur dans ses yeux. Il ne voulait pas que son père voit qu'il l'effrayait au plus haut point. Baptiste, nu comme un ver, attrapa sa couverture et se couvrit avec. Il se leva de son lit, et marcha vers la porte, laissant Warren nu dans le lit, sans rien pour se cacher mis à part quelques oreillers. A chaque pas, le rythme cardiaque de Baptiste s'intensifiait, et ses oreilles sifflaient, comme si on lui avait donné un gros coup de poing en pleine face. Il déglutit et prit son courage à deux mains avant de s'adresser à son père qui, ce gros dégueulasse, un verre à la main, était déjà en sous-vêtements alors qu'il venait probablement tout juste d'arriver à la maison. "Ca va dans le genre pervers, tu te fais plaisir ? Rien à voir ici alors tu circules." Baptiste jouait avec le feu. Son père détestait le manque de respect, et encore moins de la part de ses enfants. Baptiste pris un air dégoûté, qu'il exagéra un peu, et regarda son père de la tête aux pieds. "Et puis c'est quoi cet accoutrement ? Tu nous regardais pour aller t'astiquer tranquille dans ta chambre après ? Gros porc...". Baptiste claqua la porte et laissa un long soupir s'échapper. Il avait encore fallu qu'il agisse sans réfléchir, qu'il ouvre sa grande bouche. Il s'éloigna de la porte et commença à s'habiller. Il allait prendre cher. La porte s'ouvrit à nouveau, et monsieur Rollier n'était clairement pas d'humeur à plaisanter.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {3105} That was not supposed to happen    Sam 9 Jan - 20:35

Citation :
je reviens au présent les pédales  I love you

basil ne sait plus vraiment quoi penser tant il est submergé d'émotion. lorsque baptiste, empli de bravoure, s'approche de son père pour lui cracher ses mots au visage, il ressent une sombre et funèbre colère lui monter au crâne. mais lorsqu'il pivote la tête et qu'il voit ce type couché dans le lit de son fils, il ne peut s'empêcher de ressasser l'image qui lui était présentée une poignée de seconde auparavant. le barbu boit d'une traîte son verre, et s'avance vers le lit, le pantin de la rage, il veut lui en mettre une. à ce mec qui a osé non seulement touché à son bébé, mais aussi à le pervertir. baptiste est donc pédé ? c'est ce qu'on va voir. quelle surprise lorsqu'il reconnût le visage du mec. c'était warren, le frère cadet de l'un ses amis, leur ancien jardinier. quel horreur. mais quel horreur. basil ne lâche pas un mot. il s'approche du garçon, le regard vidé d'empathie, il l'empoigne par l'oreille et le tire hors du lit. il mène la marche en dehors de sa chambre, pour retrouver son fils dans la cuisine. il pousse warren sur baptiste avant de s'en approcher et de lui gifler le visage. pour warren, basil ne cherche pas à pousser la réflexion. il serre son poing et le projette sur le visage du garçon. il se retourne vivement et souffle sur son poing. il semblerait qu'il ait eu mal. le patriarche met quelques secondes qui paraissent pour une éternité avant de se retourner. il plonge ses yeux dans ceux de baptiste, et un sourire s'étend alors sur ses lèvres. t'es pas un pédé hein, c'est une passade. il trotte jusqu'au bar et se serre un long verre de sky qu'il boit encore une fois, d'une traite. je l'ai eu aussi tu sais. continue basil en grimaçant, la gorge rincée, le cerveau bien trop sali. c'est normal à ton âge baptiste. susurre le presque vieil homme on en parle plus hein ? ce soir, je t'emmène au bar à danseuse. on va bien s'amuser entre homme son sourire s'efface d'un seul coup, comme une flamme sur une bougie d'anniversaire. enfin entre père et fils tu vois.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {3105} That was not supposed to happen    Sam 9 Jan - 23:19

Je suis dans la merde. Je suis dans la merde. Je suis dans la merde. Là, je n'ai aucune idée qui me vient à l'esprit, pour me sortir de cette situation. Qu'est-ce qui m'a pris de faire ça, franchement ? Depuis la première fois où j'ai posé mes mains sur Baptiste, je savais que je faisais une très GROSSE erreur. Je vais en payer aujourd'hui les conséquences.
Rollier Fils se lève alors, attirant les draps sur lui, pour cacher sa nudité. Il a l'air de m'oublier totalement, je ne vais pas lui en vouloir ou bien lui en tenir rigueur. Je reste assis sur le lit, silencieux. J'en profite pour rapidement enfiler mon boxer. Au moins ainsi, je récupère le peu de dignité que j'ai encore. C'est encore que j'entends le discours de mon amant.
Il est doué, il est vraiment très doué. Voilà qu'il insulte son père. Je sens le volcan qui monte et c'est loin d'être bon signe. C'est alors que Baptiste quitte la chambre. Je me retiens d'un : « Et moi ? » mais n'en pense pas moins. Rollier Père se retrouve seul avec moi. Il boit son verre d'un coup, s'approche et me tire l'oreille. Je me mords les lèvres sous la douleur et le laisse faire.
Il me traîne jusque dans la cuisine. Là, nous retrouvons son fils. Je reste à l'écart, en boxer, les bras croisés. Nous faisons une belle brochette : le fils enroulé dans les draps comme un sushi, le père en caleçon et moi en boxer. Je tilte deux secondes, quand Basil dit qu'il a aussi eu une période, mais ne le montre pas. Je reste silencieux, je me dois de rester silencieux.
Je suis dans la merde. Je suis dans la merde. Je suis dans la merde.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: {3105} That was not supposed to happen    Dim 10 Jan - 2:05

Une claque au travers de la gueule, ça fait mal. Surtout quand ça vient de ton père. Les larmes montèrent aux yeux de Baptiste. Il avait mal. Physiquement, mais aussi émotionnellement. Baptiste ne savait pas si son père l'avait frappé à cause de ce qu'il lui avait dit, ou juste parce qu'il ne supportait pas que son fils aime les hommes. La claque qu'il venait de se prendre lui avait fait siffler les oreilles davantage encore, et celle-ci fut suivie d'un coup de poing à l'égard de Warren, le pauvre, qui s'était retrouvé là, comme un con. Ce n'était pas sa faute. C'était à cause de Baptiste s'il était là. C'est Baptiste qui l'avait appelé, qui lui avait demandé de lui faire des choses. Baptiste jeta un coup d'oeil à Warren qui semblait être en train de saigner du nez, mais il n'y prêta pas attention. Il s'en foutait complètement. Ce n'est pas comme s'il avait des sentiments pour lui, ce n'est pas comme s'il allait le défendre. Baptiste se battait avec les draps qu'il tenait pour cacher son corps nu, la joue rouge vif, lorsque son père lui adressa enfin la parole. "T'es pas un pédé hein, c'est une passade. Je l'ai eu aussi tu sais. C'est normal à ton âge Baptiste.On en parle plus hein ? Ce soir, je t'emmène au bar à danseuses. On va bien s'amuser entre hommes. Enfin entre père et fils tu vois." Ces quelques mots transpercèrent le coeur de Baptiste, qui au fond, espérait que son père comprenne. Bien sûr que non. Il ne comprendrait jamais. Baptiste ne voulait pas sembler faible, il voulait tenir tête à son père, il voulait lui rentrer dedans, de toutes ses forces, mais il décida de la jouer safe. Il ne voulait pas que son père le foute à la porte. "Je suis pas un pédé, papa. Je suis bi. J'aime les femmes aussi." Sale menteur. Il aurait pu s'arrêter là et les choses auraient été parfaites. Mais non, il a fallu qu'il continue. Qu'il ouvre sa bouche une fois de plus pour dire une connerie plus grosse que lui. Provoquer son père était devenu comme une deuxième nature. "Je suis juste avide de sexe, je présume. Hommes, femmes, tant que couine, je prends." Abruti.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: {3105} That was not supposed to happen    

Revenir en haut Aller en bas
 
{3105} That was not supposed to happen
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Johnnie BASSET - I Can Make That Happen (2012)
» Un clip pour Whatever Happens ?
» Kenny Chesney
» Michael LOVESMITH
» Birth Of Joy

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VI/ TAKE A CUP OF TEA :: RP-
Sauter vers: