AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 lose myself

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: lose myself   Dim 3 Jan - 23:03


- But now we're slipping at the edge
Holding something we don't need
-

Elsie remonte Anchor Street. Son pas est rapide, ses iris hazel rencontrent l'asphalte gris et froid de la rue. Et elle se demande si son âme lui ressemble, à cette couleur. Si elle est désormais aussi sombre que cela. Froide, sombre, indéfinie. Elle se demande si elle ne ferait mieux pas de rester cloitrer chez elle à attendre. Attendre ce verdict, lourd, celui qui la fait tant trembler. Mais il ne vient pas et elle espère même, qu'il ne viendra jamais. Jusqu'à elle, mais aussi ses amis. Et pourquoi pas même, qu'il évite un membre de l'autre groupe. De ces amis à elle, la défunte, l'envolée. La rouquine ne désire qu'une chose : oublier toute cette histoire. Que l'on trouve un coupable et que ce coupable ne soit pas un proche d'Elsie. Alors elle s'imagine des scénarios, elle languit, chez elle, des jours durant, mais se ressasse en même temps les évènements. Ces mots vomis de la bouche de Merry, ces mots qu'Elsie n'avait pas supporté d'entendre. Trop impulsive, trop maternelle. Le coup était parti. Et non pas un, ni deux, mais plusieurs, beaucoup trop même. La danseuse revoit cette scène à chaque fois qu'elle ferme les yeux. Elle a l'impression que sa tête est sur le point d'exploser à tout moment. Alors elle décide de se la vider, de la seule façon qui a toujours eut un effet sur elle : le sport. Mieux que les parties de jambe en l'air, mieux que la picole, se dépenser énergiquement dans le sport lui permettait de s'évader. Elle passe une heure, puis une seconde à la salle de gym. Elle nage d'abord, elle multiplie les longueurs puis elle part se défouler sur le sac de frappe. Pas longtemps, non. Parce qu'à chaque coups, cela lui rappelle soudainement la blonde, la détestée. Alors la rouquine lâche un râle teinté d'agacement et part, faire ce qu'elle fait de mieux. Elle danse. Elle vit. La jeune femme ne suit pas une chorégraphie bien précise, elle se laisse porter par son imagination. Son corps est maître d'elle, il agit comme une seconde entité qui prend désormais le contrôle de tout son être. Elle enchaine gracieusement les pas, la salle lui appartient. Elle saute, tournoie, elle pleure. Parce que danser, ce n'est pas seulement effectuer des mouvements, c'est aussi vivre, laisser vivre ses émotions, ses sentiments bien trop longtemps refoulés. Et Elsie finit sa danse, accroupie, dans un coin de la pièce. Elle est dans l'ombre, sa tête entre ses mains humides. Elle pleure silencieusement, comme une enfant ayant fait une énorme bêtise, une enfant ne sachant pas comment réparer son erreur.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lose myself   Lun 4 Jan - 10:34


I am getting now, it’s like being recognized by your parents
when you do something great, I hope I can set an example for people
who wants to move to the States and make it there.


♒ ♒ ♒ ♒ ♒ ♒


Il rumine, ne tient plus en place, et s'impatiente. Lui qui, auparavant, trouvait du réconfort dans l'art de vendre, il s'y ennuyait depuis deux mois. Il n'en pouvait plus d'assister à leur indécision, indécision bien trop caractéristique de cette enquête qui se poursuit. Oui, non, peut-être, on vous rappelle. Il les revoyait encore, ces types en uniforme qui l'interrogeaient. Le torturaient, le trituraient, le poussaient dans ses retranchements. Son cœur s'était emballé, bien plus inquiet à l'idée qu'un proche puisse en être responsable. Ils étaient tellement de suspects, tellement de responsables. Car s'il taisait cette petite voix au fond de lui qui lui murmurait que tout était de son ressort, il savait qu'il avait sa part de responsabilité. Part qui devait surplomber toutes les autres. Et, pire encore, il savait qu'il était le coupable idéal. Un homme transi d'amour qui, une fois éconduit, se débarrasse de la cause de sa douleur. Typique. Banal. Basique. Il coupe court à sa visite matinale, laissant sa carte à la famille, leur promettant une seconde opportunité. Il ne veut pas être ici, pas là, pas maintenant. Il appelle sa secrétaire, et lui demande d'annuler tous ses rendez-vous de la journée. Aujourd'hui, il voulait être loin de ça, de tout ça. Comme l'ours coincé entre un océan glacé et des torches flamboyantes. Comme le papyrus qui s'étire entre un roman pour enfant et les vestiges de l'histoire. Il s'éloigne, à grands pas, soucieux de mettre le plus de distance entre tout ça, et lui. Il sait qui il a besoin de voir, à qui il veut parler, extérioriser, se confier. Pour ce poste, il ne pouvait y avoir qu'une douce rouquine. Rouquine dont le roux flamboyant des cheveux n'était pas sans rappeler le pelage brillant d'un ours sous le soleil hivernal. Il avait toujours aimé cette nuance, cette couleur. Trouvant l'appartement vide, c'est naturellement qu'il se dirigea vers le seul endroit où elle pouvait être. Et son instinct d'ours, prédateur redoutable, chasseur effrayant, le mena à bon port. Elle dansait, la divine. Et il n'eut pas le cœur à l'arrêter, laissant sa silhouette illuminer ses iris, se laissant prendre les tripes sous le sauvage de ses gestes. Mais une boule se forme dans sa gorge, il est troublé. Ce n'était pas une danse de la victoire, mais une danse de l'expiation. Il avança vers la forme accroupie, tremblante, obscure. - I'll never let nothing happen to you, Elsie. - Sa voix est rauque, tonnerre troublant dans la folie du silence. Il savait ce qui la préoccupait. Il avait les mêmes démons. Il la relève avec douceur, la forçant à rencontrer son regard, embrassant de ses lèvres ses larmes. - Do you hear me? Nothing. - Elsie, sa douce, sa divine, cette éternelle qui le maintient à flot. Il ne supportait pas de voir ses larmes. Et il se donnerait corps et âme pour ne plus jamais les voir.
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité



MessageSujet: Re: lose myself   Lun 4 Jan - 22:55


- But now we're slipping at the edge
Holding something we don't need
-

Son cœur bat fort contre sa poitrine. Elle l'entend raisonner lourdement jusque dans sa tête. Il a mal, il est serré. Il lui demande combien de temps elle compte le laisser pour contre. Combien de temps, elle va l'ignorer et lui faire du mal ainsi. Parce qu'elle s'oublie, la rouquine. Elle oublie d'aimer. Maman ours continue de couver ses enfants, ses bébés, oui. Elle sort ses griffes et gronde dès que l'on s'apprête à faire du mal à sa famille. Daniel, Daisy, Lucas, ces policiers qui n'ont de cesse reporté la faute à son adresse, à leur adresse. Elle les déteste tous. Et en même temps, elle les comprend. Et c'est parce qu'elle les comprend, au fond, qu'elle préfère s'oublier. Parce que si ils ont raison, si elle a bel et bien tué l'autre antilope, l'autre salope. Si elle a réellement commis ce meurtre, la rouquine doute de pouvoir se le pardonner un jour. Toujours trop dure envers elle même, souvent trop avec les autres. Elle pardonnerait tout à Bran, Cash, Tibby, elle pardonnerait tout à Jonah, Mason et Mizti. Mais eux, ils ont le cœur pur, contrairement à elle. Les larmes coulent en même temps que la colère et la frustration ne finissent d'emplir les moindres parcelles de son corps. De sinueuses décharges électriques, d'une folle sensation cachemire, le mal et la douleur viennent prendre leur place en elle. Mais son sauveur est là, il se tient dans l'ombre d'abord, puis s'avance. De sa voix rauque, il provoque une multitude de frissons à la jeune femme. C'était lui. Sa carrure, sa pilosité, son regard dur et à la fois protecteur. Tel un ours. Redoutable, fort. Presque effrayant. Mais réconfortant pour Elsie, dès la première seconde. Sa main douce lui attrape la sienne et elle se laisse emporter, légère, vers lui. Debout, presque forte, elle aussi. Son regard chocolat requière l'attention de ses iris hazel. Elle s'y accroche, à son sauveur. Elle en a besoin, plus que jamais. Ses douces lèvres s'approchent lui embrasser ses joues mouillées, sa barbe lui caresse le visage au passage. Et la rouquine ferme les yeux, car elle est apaisée. D'un geste, d'une attention. Elle respire. - I'm.. I'm just exhausted. Ses paupières se relèvent, son attention file sur le parquet usé. Elle cherche ses mots, ceux qui suffiront à son Ours pour être soulagé, apaisé, lui aussi. Mais elle ne les trouve pas. La jeune femme accroche alors de nouveau le regard du brun ténébreux, juste quelques instants. Ses pieds se hissent et ses lèvres déposent un baiser délicat sur sa joue. Un baiser long, appuyé. Sa main se glisse sur la mâchoire de Bran pour terminer son baiser, avant de rompre tout contact physique avec lui. Elle se détourne. Tout va bien, elle le lui prouve. Elle préfère qu'il ne rencontre pas trop son regard, de peur qu'il y décèle une vérité qu'elle-même, n'est pas sûr de vouloir reconnaître. D'une démarche féline, la voici près du banc, de ses affaires. Elle avale à grandes gorgées une eau fraiche, désaltérante, contrastante avec l'atmosphère chaude de la pièce et son corps encore légèrement transpirant. - Shouldn't you be working ?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: lose myself   

Revenir en haut Aller en bas
 
lose myself
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bitter Chup Chup We Lose + Goat River le 01/11 à Béziers (34) au Nashville Pub
» Brennan Heart & Wildstylez - Lose My Mind [BRENNAN HEART MUSIC]
» Foo Fighters
» Willie Dixon : Hidden charms (1988)
» Linda Taylor - Taylor Made - 1982 - Groove Production

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VI/ TAKE A CUP OF TEA :: RP-
Sauter vers: