AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 we were never strangers to each other / rayann.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ryker Yuen
- i’m still lost in your orbit.
avatar

Messages : 546
Pseudo : maknae, minh.
Multinicks : sybil cleys
Id details : im jaebum / jb (© outlines )
Age : twenty-four.
Job/studies : singer, famous thanks to his youtube channel.
Family portrait : youngest one, most annoying and protective brother ever.
Equipe : the best, wolf!

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: #2209b berry street w/ asher
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: we were never strangers to each other / rayann.   Dim 3 Jan - 2:22


- he wanted her heart, knew he couldn’t have it so he took what he could get. -

Cela faisait seulement quelques jours pour ne pas dire deux petites semaines que le jeune homme était de retour en ville. Ryker était parti pendant cinq mois entiers pour une tournée avec toute son équipe et à peine terminée qu'il était revenu à Seattle. Pour l'instant, il n'avait revu que ses deux soeurs et d'ailleurs, elles étaient pratiquement les seules à savoir qu'il était de retour plus tôt que prévu. Enfin, ça, c'était avant que toute la ville autant que la presse n'apprennent que Ryker s'était fait arrêter. Rien de grave, coups et blessures pour un pauvre type qui le méritait bien. Une affaire digne d'un scénario hollywoodien et pourtant, c'était la pure vérité. A peine avait-il remis les pieds ici qu'on lui avait appris une nouvelle. Elle n'avait pas du tout plu à Ryker qui, d'instinct, avait tout de suite réagi au quart de tour. Sans savoir comment et pourquoi, il s'était retrouvé à donner des poings à cet idiot de Connor et d'un battement de cils, il avait été emmené au poste de police. De toute façon, il n'avait pas cherché à rester discret. Le seul hic, c'est qu'il ne voulait pas que la principale concernée par cette histoire soit au courant : Rayann. Elle était sa moitié et ils avaient partagé plusieurs années d'amitié et bien entendu, il la considérait toujours comme telle mais il ignorait si c'était réciproque. Après tout, leur dernière discussion remontait à cinq mois et les insultes avaient fusé, tout ça à cause de la relation de la demoiselle avec son ex. Il lui en voulait sans lui en vouloir. Il savait qu'elle l'aimait et qu'elle ne pouvait pas savoir mais se sentait toujours actuellement vexé qu'elle ne l'ait jamais à proprement dit écouté. En réalité, il ignorait lui-même si cette haine envers Connor était du au fait qu'il avait été à Rayann ce que lui n'avait jamais pu être ou parce que Connor était un réel salopard. Les deux, vraisemblablement. Une chose est sure, il savait qu'elle ne lui pardonnerait pas aussi facilement. A cause de la dispute, à cause du départ anticipé, à cause de son silence radio pendant ces cinq longs mois ou encore à cause de cette bagarre.  Il ne savait pas comment la confronter mais savait qu'il devait le faire. Parce que voilà, une chose était sure, c'est qu'il était amoureux d'elle et que la perdre pour de bon n'était pas envisageable. Une situation bien complexe qui ne semblait pas s'arranger.

Ryker avait quitté Square Plumfield de bon matin pour rejoindre le centre de Seattle. Il avait durement travaillé pendant plusieurs mois et pouvait à présent profiter d'un certain calme dans sa vie. Sa tournée avait été une expérience unique mais l'avait énormément épuisé. Son histoire de bagarre avait fait la une mais les scandales de célébrités plus importantes avaient heureusement étouffé l'affaire. L'agent de Ryker était sorti de ses gonds lorsqu'il avait appris pour l'arrestation et rien que de repenser à la voix stridente de celui-ci glaça le sang du jeune homme. Ryker assumait pleinement les poings qu'il avait donné. Il ne regrettait pas une seule seconde d'avoir amoché ce foutu con qu'était Connor et ne comptait pas s'excuser de si tôt même si tout le monde lui disait de le faire. Il avait sa fierté après tout. Sortant du café avec sa boisson en mains, il se fit interpeller par un groupe de jeunes filles. « On peut prendre une photo avec toi ?! » demanda l'une d'entre elles tandis que les autres sortaient leurs téléphones. « Avec plaisir. » même si il faisait froid, Ryker portait des lunettes de soleil pour cacher les cicatrices sous ses yeux qui n'avaient pas encore disparu. Il n'était pas une star mondialement connue mais avait réussi à s'immiscer au rang de petite célébrité grâce à ses chansons. Il adorait discuter avec les fans autant que de chanter pour eux, c'était une chose essentielle selon lui. Alors qu'elle prenait des nouvelles de lui, un autre regard l'interpella. Au bout de la rue, il pouvait apercevoir de profil un visage qu'il connaissait particulièrement bien. Il eut comme un noir dans son esprit mais tenta toutefois de faire réagir son corps. « Je-je suis désolée les filles, vous pouvez m'excuser une minute ? » il leur fit un sourire tandis qu'elles ne comprenaient pas. Il s'approcha lentement car il était sur sans être sur. Tandis qu'elle terminait sa conversation avec le vendeur, Rayann - si c'était elle - tourna la tête et leurs yeux se croisèrent. Ryker s'arrêta net. Si les traits faciaux du chanteur se voulait cléments, ceux de la bijoutière ne montraient que fureur et incompréhension. Elle tourna alors les talons et se mit à partir. Incapable de la laisser sans qu'ils aient parlé, il la rattrapa. « Rayann ! Rayann, s'il-te-plait arrête toi ! » criait-il tout en arrivant vers elle.

_________________

• Past your arms that trapped me into that path. Toward that light, I’ll escape from you, It’s my Exodus. •   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayann Pritchard

avatar

Messages : 336
Pseudo : l'oisillon bleu.
Id details : sowon. - maknae (avatar). - tumblr (sign).
Age : twenty-four yo.
Job/studies : co-owner of a jewelery shop.
Status : lost in a whirlwind of thoughts.
Family portrait : eldest of a family of three children.
Equipe : little eagle.

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability: open.

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Dim 3 Jan - 14:47



- he wanted her heart, knew he couldn’t have it so he took what he could get. -

Un rayon de soleil qui se faufile par delà les rideaux du bureau. Un signe qui peut être annoncé une journée sous un axe au beau fixe. Ces derniers temps, le travail à la boutique ne manquait pas. Les toutes dernières créations avaient rencontrés un franc succès et même après l'effervescence des fêtes de fin d'année, l'influence ne faisait qu'augmenter. La demande de travail supplémentaire était plus conséquente que d'ordinaire mais cela valait le coup. Entre les allées et retour au domicile familial et l'appartement, tu étais contente de pouvoir faire confiance à tes colocataires. Déléguer les tâches et les responsabilités, n'étaient guère dans tes habitudes comme tout le monde le sait ces dernières ont la vie dure. Tu savais combien on était mieux servit que par soit même mais avant tout c'était dans ta nature. Tu avais passée la nuit dans les locaux arrière de la bijouterie à mettre jours les commandes et les paperasses d'hier avait toute disparue. Enfin un bon point, tu étais a jour du coté de l'administratif, des comptes et des signatures. Tu te laisses aller contre le dossier de la chaise tout en soupirant avant d'enlever tes lunettes de vue. Les cloches de l'église voisine fait écho pour indiquer l'heure déjà bien entamée de cette nouvelle matinée. Décidément, il fallait que tu penses vraiment à dormir d'ici ce soir, sinon tu finirais pas ne jamais tenir. Une résolution de plus à ajouter à ce début d'année – en espérant que tu la tiennes –. A cette pensée, un rire amusée se dessine sur tes lèvres alors que tu lèves afin de détendre tes muscles quelque peu tendus. En écartant davantage les rideaux du bureau où tu as passé les dernières heures écoulées, tu constantes en effet que ce soleil – bien qu'un peu timide – met du baume à ton moral en berne. Il chasse clairement de ton esprit les deux semaines précédentes, soulevant à nouveau cette énergie qui t'est si coutumière de nature.

Un gargouillement de ventre et une heure plus tard, tu marchais d'un pas tranquille bien que vivace dans le centre-ville qui avait bercé ton enfance. L'appel de la faim te rappeler sans le moindre doute que tu venais de louper le petit déjeuner, une heure à ne surtout pas louper. Tu étais rapidement passé au coffee shop du coin pour y prendre un chocolat chaud et une beignet au sucre, tout en te dirigeant vers l'étape suivante de ta journée : réceptionner les vêtements de ta sœur cadette. Tu lui avais proposer d'aller chercher son colis au magasin, après tout c'était sur ton chemin. Le jeune vendeur – avoisinant sans nul doute à peine la vingtaine – te couvre d'une œillade aussi charmeuse que poli, ce qui ne manque pas de voiler sa maladresse. Autrefois, cette marque d'attention aurait eu le don de t'attendrir mais aujourd'hui les relations amoureuses t'avaient laissées un goût plus qu'amer. Pire qu'un marc de café ! Ta bouche se plisse en une ligne mince rien qu'à l'idée. Néanmoins tu finis par lui rendre un sourire tout aussi emplit de politesse avant de quitter le magasin. En sortant, un vent froid et cinglant te fouette le visage. Tu enfouis ton nez dans ta grosse écharpe rouge, ta main gauche se réchauffant autour de ta boisson chaude. Au moment où tu t'apprêtes à la porter à tes lèvres, tes yeux croisent ceux de celui que tu ne pensais pas revoir avant un long moment. Il était là. Il était devant toi, son regard cherchant une profondeur dans le tien alors qu'il s'avançait doucement en ta direction. L'éclat de tes prunelles sont lointaine oscillant entre incertitude et colère, une signification que malgré tout tu avais bien du mal à exprimer. La seule pensée qui te vient à l'esprit et celle de faire comme si de rien était, de tout occulter de cette dernière minute, en d'autres termes de prendre la fuite ni plus, ni moins. Tu te diriges vers la rue opposée mais Ryker ne semblait pas l'entendre de cette oreille. « Rayann ! Rayann, s'il-te-plait arrête toi ! ». Sa voix est assez portante pour que plusieurs regards se portent sur vous. Tu n'en as que faire, après tout les derniers articles de la presse auraient de quoi nourrir leurs pages de journaux. Tu accélères mais le musicien se plante devant toi, de manière à te bloquer dans ton élan. Tu le toises en silence, tout en observant qu'il ne portait pas ses lunettes pour éloigner ses fans mais surtout pour divulguer ses blessures. « Si tu veux m'expliquer le résultat de ça, inutile les journaux t'ont devancés. ».

_________________
"change your heart look around you, change your heart it will astound you, i need your loving like the sunshine and everybody's got to learn sometime"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryker Yuen
- i’m still lost in your orbit.
avatar

Messages : 546
Pseudo : maknae, minh.
Multinicks : sybil cleys
Id details : im jaebum / jb (© outlines )
Age : twenty-four.
Job/studies : singer, famous thanks to his youtube channel.
Family portrait : youngest one, most annoying and protective brother ever.
Equipe : the best, wolf!

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: #2209b berry street w/ asher
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Dim 3 Jan - 21:27


Il se souvenait de leur rencontre, ils avaient seize ans et Ryker venait de perdre ses parents. A l'école, il était connu pour être un trouble-fête bien qu'il ne faisait jamais rien de méchant. Bien que leurs parents se connaissaient, ils s'adressaient rarement la parole. Durant sa période de deuil, on l'avait encouragé à continuer de se rendre en cours. On lui disait que c'était pour l'empêcher de tomber dans une certaine monotonie mais l'adolescent en lui de l'époque n'y croyait pas du tout. La tristesse et la haine qu'il ressentait à ce moment là étaient sans limite et se perdait dans chaque recoin de son regard. Tout ce qu'il voyait, touchait, respirait semblait sans vie. Parce qu'il ne voulait pas contrer l'avis de Rumer, il s'était forcé à passer le seuil de cet établissement où tout le monde le prenait en pitié. A ce moment là, il ignorait que c'était de la compassion. Il refusait de parler à quiconque et gribouillait n'importe quoi plutôt que des notes. Ryker avait l'impression qu'en reprenant le cours de sa vie il reniait la mort de ses parents et ce n'était pas ce qu'il voulait. En peine, il rejetait tout le monde et toute approche. Au final, plus personne n'osait l'approcher, comme si il avait créé une barrière et qu'il était prisonnier de celle-ci. Heureusement, quelqu'un avait osé passer au-delà de ce mur et cette personne était Rayann. Elle n'avait pas fait comme tout le monde, il ne savait pas comment mais elle avait su que les mots n'allaient servir à rien et à la place, elle s'était juste assise à côté de lui pour lui offrir de la compagnie dans son silence. Après un moment, il lui avait demandée pourquoi et elle lui avait tout simplement répondu qu'elle en avait envie. Pas de "je suis désolée pour tes parents" ou "essaye d'oublier", il savait qu'au fond qu'elle voulait l'aider dans son deuil mais il appréciait le fait qu'elle n'en parlait pas. Au final, il avait fini par s'ouvrir à elle et était parvenu à revenir dans une réalité qu'était celle du monde actuel.  « Si tu veux m'expliquer le résultat de ça, inutile les journaux t'ont devancés. » Il s'arrêta enfin devant elle tandis qu'il lâcha un long soupir. Il se doutait qu'elle en avait entendu parler, il savait même qu'elle allait réagir comme ça. Mais tout de même, faire face à la version trois dimensions du scénario qu'il avait imaginé était toute une autre affaire. Il ne savait pas quoi répondre. Car oui, si beaucoup disaient qu'il avait fait une erreur, Ryker ne regrettait absolument pas. Pire, que cela soit à Connor ou Rayann, il refusait de présenter ses excuses pour la bagarre qu'il avait provoquée. Il ne comprenait absolument pas comment après tout ce que cet idiot avait fait à Rayann elle pouvait réagir ainsi. Il avait toujours voulu la protéger et il se demandait si elle le savait.  « Ils n'ont que ce que les photos ont reporté, tu pourrais au moins écouter mes explications? »  demanda-t-il en baissant ses lunettes d'abord dans le but de pouvoir la regarder dans les yeux avant de s'arrêter, se rappelant que ces lunettes n'étaient pas là sans raison. Bien qu'elle savait parfaitement quels genres de blessures se cachaient sous verres noirs, il ne voulait pas qu'elle les voit.  « Je comprends même pas pourquoi tu m'en veux autant ... » Ahh, Ryker, voilà quelque chose qui n'était pas à dire. Même si l'acte pouvait sembler héroïque, Rayann détestait depuis toujours qu'il se fourre dans des histoires comme ça. De plus, il s'était mêlé de ses affaires, raison de plus. Et puis, peut-être que sa réaction était justifiée. Après tout, Ryker était parti pendant cinq mois sans jamais l'appeler ni chercher à la contacter. Mais voilà, Ryker avait son ego et sa fierté, il avait pensé qu'au moins, une petite parcelle d'elle aurait été ravie qu'il ait réglé le compte de ce fichu Connor. Ryker regardait Rayann et il se disait que cela faisait beaucoup trop longtemps qu'ils ne s'étaient pas vus. Il voulait vraiment la prendre dans ses bras mais se retint. Ce n'était pas le moment ni l'endroit et puis, il ne voulait pas risquer qu'elle réagisse au quart de tour. Pourquoi était-il si difficile pour lui  de reconnaître son erreur?

_________________

• Past your arms that trapped me into that path. Toward that light, I’ll escape from you, It’s my Exodus. •   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayann Pritchard

avatar

Messages : 336
Pseudo : l'oisillon bleu.
Id details : sowon. - maknae (avatar). - tumblr (sign).
Age : twenty-four yo.
Job/studies : co-owner of a jewelery shop.
Status : lost in a whirlwind of thoughts.
Family portrait : eldest of a family of three children.
Equipe : little eagle.

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability: open.

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Lun 4 Jan - 20:23

L'absence de sa présence avait été pesante, comme si une partie de ta personne manquait  à l'appel. Il était parti pour revenir, mais il était parti sans rien dire, sans donner de nouvelle et rien que pour cela tu étais en colère. Une colère qui ondule sur une vague d'incertitude et de non dits. Des vérités qui ne s'imposent pas à toi et que tu ne perçois pas encore dans toute sa globalité. Il était de retour à Seattle depuis quelques jours seulement et les premières nouvelles qui en vogue courent autour d'une bagarre en pleine rue avec Connor. L'appellation de ce dernier ne manque nullement de te remettre en mémoire cette vision de sa proximité avec l'autre blonde. Rien que d'y songer, cela t'agace un peu plus révélant une rage tue depuis bien trop longtemps. La patience a toujours été une vertu selon les proverbes mais tu n'avais fait que te perdre un peu plus en pensant de cette manière. Connor c'était joué de toi comme un maître chanteur s'amuse de ses victimes. Une souffrance que tu n'étais pas prête à réitérer mais tu ne pouvais nier non plus l'évidence qu'émotionnellement tu étais à cran, à bout. Ryker était l'autre moitié de ta personne, ton plus vieil amis, ton compagnon de route. Vous étiez tel un reflet de miroir, un yin et un yang à part entière tout en étant la recto et verso d'une même et unique pièce … Et pourtant, vous en étiez là présentement. Beaucoup de choses se chamboulaient dans ta tête, tu ne pouvais lui imposer des erreurs qui n'étaient pas les siennes. Tu sais que c'était injuste de réagit de cette manière mais à ce moment précis tout cela te paraît bien lointain.  « Ils n'ont que ce que les photos ont reporté, tu pourrais au moins écouter mes explications? ». Sa voix était calme mais teinté d'une certaine lassitude que tu apparentais à n'en point douter à l'action et l'usage des photos qu'avaient utilisés les journalistes et les médias. Les réseaux sociaux quand à eux avaient réussi avec succès à faire leur beurre. Ils y trouvaient leurs comptes comme toujours ! Il s'apprêtait à enlever ses lunettes noires avant de les remonter sur le bout de son nez comme s'il désirait te les cacher. Il penserait sans doute que cela accentuait ton agacement. Une prévenance qui démontrait combien il te connaissait bien. Tu pouvais sans grandes hésitations imaginer les contusions et les cicatrices qui dansaient sur son visage. Un visage qui commençait à se faire connaître et qui rencontrait de nombreuses attentions. Un  visage où la confiance était la votre lorsqu'il vous croyait en vous. Tu en savais quelque chose depuis les premiers jours de votre rencontre. Deux chemins douloureux qui s'apprivoisent avant se croisaient pour former un pilier solide et durable. Votre lien était fort et pourtant depuis plus de cinq mois il ne faisait que s’effriter. C'est vrai, tu devrais lui bénéfices du doute, tu devrais même être rageuse envers celui qui t'avait tant fait souffrir. La logique semble s'échapper dans ton propre cas. « Je comprends même pas pourquoi tu m'en veux autant ... ». En en entendant la fin de ses mots, tes doigts se referment instinctivement sur ton chocolat chaud. Tu fronces les sourcils et dans un éclat de véhémence que tu ne contrôles pas tu envois ta boisson dans la poubelle se trouvant juste à ton coté. Les regards des badauds peuvent s'attarder sur toi, tu n'en a que faire ! Perdre ton calme était une chose peu fréquente – il en fallait beaucoup pour te pousser à bout – mais là c'était la goutte d'eau qui faisait déborder le vase. Associait cela à la fatigue accumulé lors de plusieurs nuits blanches. « Tu te fous de moi ! Tu pars sans rien me dire, même pas l'ombre d'un message et d'un coup de fil ! Tu aurais dû me dire que tu partais en tournée mais rien du tout bien évidement ! Tu ne comprend pas pourquoi je t'en veux ? Ben voyons Yuen, joue dans ce registre, c'est la super classe. ». Tu le considères en silence durant quelques minutes avant de secouer la tête, le souffle quelque peu court. Tu prend conscience de ton environnement et de l'impulsivité qui a eu raison de toi. Décidément plus rien de marchait droit. Tu soupires avant de poursuivre ta marche, tu avais besoin de t’éloigner de tout ce monde.

_________________
"change your heart look around you, change your heart it will astound you, i need your loving like the sunshine and everybody's got to learn sometime"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryker Yuen
- i’m still lost in your orbit.
avatar

Messages : 546
Pseudo : maknae, minh.
Multinicks : sybil cleys
Id details : im jaebum / jb (© outlines )
Age : twenty-four.
Job/studies : singer, famous thanks to his youtube channel.
Family portrait : youngest one, most annoying and protective brother ever.
Equipe : the best, wolf!

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: #2209b berry street w/ asher
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Lun 4 Jan - 23:02


Ce n'était qu'une question de temps mais Rayann et lui allaient tôt ou tard se réconcilier. Ils avaient connu des hauts et des bas, certes pas aussi importants que cette fois-ci mais leur relation n'avait pas toujours été un long fleuve tranquille. Après tout, ils étaient particulièrement opposés et leurs esprits ne se concordaient pas toujours comme il le fallait. Ils étaient très différents et cela se voyait dans leur manière d'être et d'agir. Ryker, il était comme un loup. Un loup solitaire. Un loup sans meute. Il avait toujours l'impression d'être seul alors qu'il était entouré. Malheureusement, il agissait toujours selon lui et ce n'était pas toujours l'attitude qu'il fallait. Malgré ce mauvais côté de lui, Rayann était toujours restée à ses côtés, malgré toutes ses erreurs. Ryker ne montra un sourire très marqué mais il se sentit l'envie de rire quand quelques souvenirs se diffusèrent en film dans sa tête. Notamment ce jour il avait renversé de l'huile sur le pull en cachemire hors de prix de Rayann. Il s'était pris un énorme fou rire pensant qu'elle ferait de même, elle si peut portée sur les choses comme les habits de marque mais la situation avait été tout autre. Elle s'était retournée contre lui et lui avait fait la morale pendant une bonne heure. Toutes les personnes présentes s'étaient retournées vers lui et avaient pu voir cette scène, comparable à un lion montrant ses crocs face à une antilope apeurée. Ryker avait appris plus tard que le pull était un cadeau du petit-ami de l'époque de la demoiselle. Bien qu'elle était passée à autre chose avec le temps, Ryker se sentait toujours mal de ne s'être jamais excusé. Mais voilà, il était comme ça, il commettait des erreurs et ne parvenaient pas à sortir les bons mots pour se faire pardonner. Cela lui avait causé plusieurs fois du tort auprès la Pritchard mais elle parvenait à chaque fois à lui sourire de nouveau. En réalité, elle lui manquait, énormément. Ca le tuait que leurs premiers mots échangés après cinq mois soient des cris en plein milieu de la rue. Enfin, qui fallait-il blâmer? « Tu te fous de moi ! Tu pars sans rien me dire, même pas l'ombre d'un message et d'un coup de fil ! Tu aurais dû me dire que tu partais en tournée mais rien du tout bien évidement ! Tu ne comprend pas pourquoi je t'en veux ? Ben voyons Yuen, joue dans ce registre, c'est la super classe. » Les yeux de Ryker s’écarquillèrent tandis que ses traits montraient de plus en plus une expression de surprise. Il n'avait pas pensé. Non, il n'avait pas pensé une seule seconde que c'était pour cette raison. En fait, il se doutait qu'être parti comme ça et de rester en silence pendant des mois allaient provoquer une mauvaise réaction mais il ne s'était jamais douté que c'était la raison. La confusion était encore plus grande d'autant plus que Ryker pensait avoir bien fait. Ils étaient en froid et parler via le téléphone ou les réseaux sociaux n'étaient pas la meilleure des solutions. Après leur dispute, Ryker avait pensé qu'elle avait besoin d'espace et surtout de s'éloigner de lui pour que Connor se calme un peu. Car oui, Connor avait plusieurs fois montrer son mécontentement vis à vis de la relation entre les deux amis et Ryker avait parfaitement fait comprendre qu'il ne comptait pas sortir de la vie de Rayann. Il ne l'avait jamais vu perdre son sang froid de cette manière, surement pas en public. Ryker sentit alors particulièrement coupable. « Je pensais que c'est ce que tu voulais ! Non, je veux dire, je pensais que c'était ce qui était de mieux à faire ... » il s'arrêta un instant tandis que le ton de sa voix prenait une autre tournure. Un ton de regrets, peut-être. En y repensant, il avait peut-être mal joué l'affaire et ne pas contacter Rayann avait peut-être été une mauvaise idée. « Tu te souviens? parce que Connor te prenait la tête à cause de nous? » "je suis certain qu'il ne te voit pas que comme une simple amie" voilà ce que ce con avait dit à Rayann. Il avait vu juste, vraiment juste. Seulement, Ryker avait nié et Connor ne l'avait pas cru, créant alors une certaine discorde entre les trois. « Tu sais, franchement, je ne regrette pas du tout de lui avoir refait la face. Il ne te méritait pas, je l'ai toujours su. » Il voulait qu'elle le sache. Ryker ne regrettait aucun de ses actes, il avait toujours pensé à elle.

_________________

• Past your arms that trapped me into that path. Toward that light, I’ll escape from you, It’s my Exodus. •   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayann Pritchard

avatar

Messages : 336
Pseudo : l'oisillon bleu.
Id details : sowon. - maknae (avatar). - tumblr (sign).
Age : twenty-four yo.
Job/studies : co-owner of a jewelery shop.
Status : lost in a whirlwind of thoughts.
Family portrait : eldest of a family of three children.
Equipe : little eagle.

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability: open.

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Mar 5 Jan - 17:42

L'expression de son visage s'étonne de lui même. Quand à l'éclat de ses prunelles pas la peine de le connaître depuis toujours pour comprendre qu'il était aussi sincère que la profondeur des paroles des morceaux qu'il composait. Une émotion véridique qu'il laissait transparaître spontanément lui qui d'habitude s'excusait peu. Bien évidement, il avait l'art et la manière de s'excuser sans pour autant émettre la formule en termes exacts. Autrefois, il suffisait de te taquiner ironiquement ou bien mêler son rire au tien pour que tu comprennes la porter de ses sous entendus. Seulement aujourd'hui – vous qui d'ordinaire étiez sur la même longueur d'onde comme en symbiose – ce n'était pas le cas. Tu t'entêtais dans ton élan rancunier comme il s'obstinait à ne pas comprendre la situation. Quête vaine ! A continuer sur cette voie là vous tomberiez dans un cul de sac ci ce n'était déjà fait. « Je pensais que c'est ce que tu voulais ! Non, je veux dire, je pensais que c'était ce qui était de mieux à faire ... ». Son timbre de voix était posé, clair mais surtout emplit d'un regret. Le genre de sentiment qu'il n’évoque jamais, lui qui vit si spontanément et profondément son existence. Un ressenti destructeur car on s'interroge sur les actes et décisions manquées que l'on a pas prises mais que l'on aurait du faire. Et alors la culpabilité ne cesse de grandir encore et encore et que ne fait que creuser un gouffre entre passé et présent. Il avait exprimé un souhait qui n'était pas le tien avant de se reprendre et d'avoir dit qu'il pensait agir au mieux. Agir au mieux, donner le meilleur de soi, des bonnes intentions que tu as juste envie d'envoyer valser sur les roses. Tu rajoutais sans doute de l'huile sur le feu en reprenant ta route mais sa dernière réplique stoppe ton mouvement de marche, interpellant à la fois tes souvenirs et ta curiosité. « Tu te souviens? parce que Connor te prenait la tête à cause de nous? ». Un appel au passé, un appel à tes vestiges antérieurs. Pourquoi se souvenir de ce que cet imbécile avait bien pu vous dire à tous les deux ? Feinter aurait été un bon moyen de prendre la poudre d'escampette mais ton esprit réfléchit davantage, recherche et tente de comprendre. Pourquoi votre conversation prenait-elle cette direction ? Et pourquoi avait-il cette intonation un brin trop sérieux tout à coup ? Ta relation avec Connor n'a jamais été des plus simples, ni des plus reposantes. Aucune stabilité, aucune quiétude tout se jouait au petit bonheur la chance, un peu comme une partie de dés truqués. Il avait les cartes de jeu en main et tu tentais de danser au delà de ses stratégies de jeu pour les déjouer. Un tourbillon infernal et épuisant auquel tu avais mis un terme voilà presque trois semaines. Se relever n'était pas chose aisée mais tu y travaillais. Après une fraction de secondes – qui te semble perdurer plusieurs minutes – tu finis par te retourner pour lui faire à nouveau face.  "je suis certain qu'il ne te voit pas que comme une simple amie". C'était exactement les mots que Connor avait employé mais pourquoi les relancer maintenant ? « Avant toute chose, arrête de me regarder comme si j'étais un morceau bavette trop cuit, je sais que je n'ai pas assez dormi mais quand même ... ».En dépit de la situation, difficile de te défaire de cet humour à deux sous qui te vaut bien souvent retour à effet boomerang ou bien d'amuser la galerie. Tu soupires légèrement avant de reprendre sur un ton plus sérieux. « On se prenait souvent le chou pour un tas de choses, notre amitié le dérangeait sans raison. Mais oui je me souviens de ce qu'il a dit ce jour là ... ». Bien évidement qu'il était plus qu'un simple camarade. Il était bien plus que ça et il le savait alors pourquoi te parler de ça ? « Tu sais, franchement, je ne regrette pas du tout de lui avoir refait la face. Il ne te méritait pas, je l'ai toujours su. ». Malgré qu'il le mérite amplement et de manière tout à fait justifié tu ne peux t'empêcher de lever les yeux au ciel. Loin de cautionner les agissements Connor comme les choix de Ryker, tu étais néanmoins en colère contre les deux. Émettre une raison pour chacun d'eux était encore floue mais tu parviendrais à y voir plus clair. Il visait juste : tu méritais mieux que la trahison d'une personne pour laquelle tu étais battue. «  Tu ne regrettes peut être pas mais regarde le résultat … ». Lui dis-tu tout en soulevant doucement ses lunettes avec prudence. Son regard rencontre le sien en face à face pour la première fois depuis son retour. Pas de lunette teinté pour faire barrage. Son visage était contusionné et dans un sale état comme tu le pensais. « Tu l'as toujours su, je l'ai vu trop tardivement. Où tu veux vraiment en venir ? ». Tu ne voulais pas avoir cette discussion que tu as chercher à évite jusqu'à maintenant mais les mots étaient sortis tous seuls de ta bouche.

_________________
"change your heart look around you, change your heart it will astound you, i need your loving like the sunshine and everybody's got to learn sometime"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryker Yuen
- i’m still lost in your orbit.
avatar

Messages : 546
Pseudo : maknae, minh.
Multinicks : sybil cleys
Id details : im jaebum / jb (© outlines )
Age : twenty-four.
Job/studies : singer, famous thanks to his youtube channel.
Family portrait : youngest one, most annoying and protective brother ever.
Equipe : the best, wolf!

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: #2209b berry street w/ asher
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Mer 6 Jan - 2:19


La première fois que Ryker avait su que, Rayann était pour lui ce qu'aucune autre était, datait d'il y a quelques années à peine. La demoiselle n'avait jamais eu de chance en amour. Toujours à fréquenter ceux qu'il ne fallait pas ou encore prendre les mauvais choix quand il s'agissait des sentiments, on pouvait dire que Rayann avait un passé sentimental assez mouvementé. Malgré tout, Ryker avait toujours été présent pour elle. D'ailleurs, ce fut à leurs vingt ans, quand elle eut sa première peine de coeur que celui-ci eut enfin les yeux ouverts sur sa propre vision des choses. Il avait exactement réagi de la même manière qu'avec Connor ; un excès de colère qui s'était résumé par une règlement de compte qui n'aurait jamais du avoir lieu. A ce moment-la, il avait dit à tout le monde qu'il ne supportait pas voir sa meilleure amie être traitée de cette manière mais au fond, ils savaient tous que c'était bien plus que ça. Il ne fallut que très peu de temps après cet incident pour qu'il ne se rende compte, pour qu'il comprenne que, il n'aimait pas la voir avec d'autres, il n'aimait pas quand elle souffrait ou même savoir qu'un jour elle ne ferait plus partie de son entourage. Bien que confus au départ, quatre longues années plus tard il n'avait jamais été aussi certain de ses sentiments. Malgré ça, ce n'était jamais évident, surtout avec Rayann. Il y avait toujours un mauvais timing ou un mauvais contexte, quelque chose empêchait toujours Ryker d'aller jusqu'au bout.  « Avant toute chose, arrête de me regarder comme si j'étais un morceau bavette trop cuit, je sais que je n'ai pas assez dormi mais quand même ... » Ryker dont le visage exprimait le sérieux depuis le début de leur conversion tomba des nues. Il ne fallut pas longtemps qu'il ne laisse échapper un rire face à la blague que Rayann venait de faire. Décidément, elle savait quand était le moment idéal pour sortir ces quelques mots. Voyant l'expression de la Pritchard se détendre, il se sentit tout de plus léger tandis que la discussion semblait prendre une tournure un peu plus positive. Après tout, ça avait toujours été de la sorte, ils n'arrivaient jamais à très longtemps se prendre la tête. Cependant, ce changement soudain de position ne fit qu'accentuer la culpabilité de Ryker vis à vis de son silence radio. Il est vrai qu'ils étaient habitués à se parler tous les jours pratiquement et que là, d'un coup, leur lien si unique avait été coupé pour la durée de presque une demie année. Autant dire qu'il devait s'estimer heureux qu'elle accepte encore de le voir. « On se prenait souvent le chou pour un tas de choses, notre amitié le dérangeait sans raison. Mais oui je me souviens de ce qu'il a dit ce jour là ... » Le ton de la brune exprime clairement une certaine peine. Lui rappeler Connor n'avait pas été la meilleure idée mais en même temps, il fallait bien qu'ils l'évoquent tôt ou tard. Ryker s'était toujours demandé si Rayann avait déjà songé que peut-être que Connor avait vu juste en son jugement. Que Ryker considérait Rayann comme beaucoup plus qu'une simple amie. Le chanteur ne savait pas trop quoi penser à ce sujet car quelle qu'était la réponse à cette question, cela mènerait toujours à une situation complexe. Mais voilà, elle avait dit "sans raison", preuve qu'elle n'avait jamais cru en les dires de son ex compagnon concernant sa relation avec Ryker. «  Tu ne regrettes peut être pas mais regarde le résultat … » tout en lui répondant, elle s'était avancée afin de lentement soulever les lunettes de Ryker. Le jeune homme ne marqua aucune envie de résistance, elle voulait le voir et il allait répondre à sa requête. Evidemment, cela ne lui faisait pas réellement plaisir qu'elle ait une vision de lui blessé et dans cet état mais il devait à présent assumer. « Ne te tracasse pas, rien ne peut m'enlever mon charme d'apollon » lâcha-t-il avec un sourire tandis qu'il plongeait son regard dans le sien. La voir sourire ne pouvait que le faire sourire, un soulagement de savoir qu'il pouvait encore provoquer en elle une parcelle de joie. Alors qu'il allait s'étaler sur ses quelques blessures, Rayann lui posa une question qui le fit tomber dans les plus profonds abysses de la confusion. « Tu l'as toujours su, je l'ai vu trop tardivement. Où tu veux vraiment en venir ? » C'est vrai ça, où voulait-il en venir ? Après toutes ses années ? Ryker était aussi troublé par la question même que par le fait que Rayann l'avait posée. Elle était bien trop lourde d'allusions pour être une simple question sans arrière-pensée. Elle savait. Enfin, le savait-elle? Comme par réflexe, Ryker recula d'un pas et faisait ce qu'il faisait de mieux : se braquer. « C'est juste que, Rayann ... Je ne ... » Non, ce n'était pas le moment d'hésiter ou de sentir tourmenté. Reprenant ses esprits, il s'avança de nouveau et se rapprocha encore plus d'elle. La proximité entre eux était moindre tandis que le sourire de Ryker demeurait toujours présent. Le fait qu'il faisait au moins une tête et demie de plus qu'elle lui permettait de remettre une de ses mèches brunes qui suspendait sur les yeux de la belle. « J'aurai voulu que tu comprennes tout plus tôt » c'était étrange et Ryker ne savait pas comment elle allait réagir mais voilà, il devait se lancer. Tandis qu'il passait sa main sur le visage de la jeune femme, il s'apprêtait à se pencher vers elle pour ne serait-ce qu'un moindre baiser lorsque les cris de ses fans s'entendirent au loin. Merde, ses fans. Décidément, leur relation était synonyme de mauvais timing.  « Ah merde, je les avais complètement oubliées   » sans trop savoir quoi faire, Ryker tira Rayann et ils pressèrent le pas afin de semer le groupe d'adolescentes derrière. Grâce à lui, la situation était devenue encore plus compliquée. Une fois semées, les deux se retrouvèrent seuls dans un recoin de la ville.  « Je suis vraiment désolé, pas toujours évident de gérer ma célébrité et l'obsession des demoiselles pour ce visage de dieu » disait-il en s'appuyant sur une grille, avec un large sourire tandis qu'il essayait d'enlever la brume qui s’étendait sur sa relation avec Rayann. Cependant, maintenant, il n'osait même pas la regarder dans les yeux.

_________________

• Past your arms that trapped me into that path. Toward that light, I’ll escape from you, It’s my Exodus. •   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayann Pritchard

avatar

Messages : 336
Pseudo : l'oisillon bleu.
Id details : sowon. - maknae (avatar). - tumblr (sign).
Age : twenty-four yo.
Job/studies : co-owner of a jewelery shop.
Status : lost in a whirlwind of thoughts.
Family portrait : eldest of a family of three children.
Equipe : little eagle.

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability: open.

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Mer 6 Jan - 17:12

Son rire répond de manière instinctif à ton humeur que certains rangent dans le registre de celui des blagues de carambars. Une remarque qui remontait à ton enfance, une période où tu renonçais au partage spontané. Sans la présence et le soutien de tes parents adoptifs, tu aurais sans doute eu davantage de difficulté à te sociabiliser. Ton adoption avait certes été tardive mais sans l'amour parental que t'avaient donnés Eamon comme Kate tu aurais sans doute perdu de précieuses années. Le rire de ton meilleur ami était à cette image, un élément presque vital qui te remémore l'importance de votre lien qui n'a cessé de se renforcer avec le temps. Rare était les fois où vous étiez en désaccord, où l'incompréhension était reine, où les doutes semaient des hésitations …Tu avais toujours eue une infini confiance en la personne de Ryker jusqu'à votre dernière dispute il y a un peu plus de cinq mois de cela. Il était l'un des premiers à répondre présent lorsque tu étais au plus mal et cela reposait en grande partie sur tes histoires de cœur qui se soldaient toujours par un échec, une déception ou bien encore une trahison. L'amour n'était décidément pas fait pour toi et si chacun trouvait une chaussure à son pied, Connor t'avait au moins ouvert les yeux sur un point : ton cœur resterait fermé jusqu'à nouvel ordre. La culpabilité te taraude lorsque tu prends conscience de l'état des dégâts physiques laissés par sa bagarre avec ton ex. Avait-il agit tel un impulsif pris dans la colère de l'action ou bien était-ce mûrement réfléchit ? Tu grimaces légèrement en fronçant ton nez, un geste silencieux témoignant un désolé que tu peinais à prononcer en voyant son visage. « Ne te tracasse pas, rien ne peut m'enlever mon charme d'apollon ». Sa réplique à le don de t'arracher un sourire franc mais surtout naturel. En dépit de la situation, il trouvait toujours le temps pour demeurait lui-même tout en cherchant à apaiser la situation actuelle. Le musicien était emplit d'assurance autant qu'il était bourré de talent, inutile de lui dire qu'il n'avait pas les chevilles enflées.  « Et bien, on peut dire qu'en ton absence ton arrogance est toujours là ? ». Lui dis-tu d'une voix malicieuse tout en secouant la tête amusée. Ses yeux ne quitte pas les tiens tandis que vos rires se mêlent pour n'en faire qu'un. Les pensées qui défilent dans ton esprit finissent par te devancer lorsque tu lui poses la question sur l'origine des faits. L'appréhension de sa réponse t'inquiète un peu car tu sais combien le Yuen est quelqu'un qui fait jamais rien sans bonne raison. Il y avait une cause à effet à tout cela et même si tu voulais savoir la vérité cela t'effrayait sur quelques points que tu ne saurais mentionner. « C'est juste que, Rayann ... Je ne ... ». Si quelques minutes auparavant il était réceptif à l'ambiance détendue, précipitamment tu peux sentir qu'il se crispe au vue de ton interrogation mais surtout de sa prise de parole. Il cherche ses mots, des mots qu'il tente d'arracher à sa bouche. Il bafouillait contenu par une angoisse intérieure. Il hésite mais lutte avant finalement de se rapprocher de toi, un temps où tu ne prends pas réellement mesure de ce détail. Son sourire est bien là, captant ton attention tandis que tes prunelles comprennent qu'il a pris la décision d'avancer plutôt que de reculer. Il avait donc pris la décision de le dire plutôt que d'éviter. Il fait glisser une mèche qui barrait ton visage derrière ton oreille tout en reprenant sur un timbre posé et calme. « J'aurai voulu que tu comprennes tout plus tôt ». Tu fronces instantanément les sourcils, un geste qui témoigne de ton incompréhension. Comprendre quoi ? Qu'avait-il vu que tu n'avais pas pu voir ? Ta conscience s'éparpille vers plusieurs possibilités possibles, la paume de ton camarade s'attardant sur ta joue. Votre proximité se réduit au moment même où des cris s'élèvent attirant l'attention. Au bout de la rue, un groupe de fan clamait le nom de Ryker alors qu'il se met à jurer. « Ah merde, je les avais complètement oubliées   ». Tu ricanes tout en haussant les épaules et avant que tu ne puisses répliquer, il saisit ta main pour t’entraîner à sa suite dans les petites ruelles du centre-ville afin de semer les adolescentes. Ton rire repart de plus belle lorsque tu te penches pour observer ces dernières qui continuent à courir avant de se perdre au sein du carrefour de l'avenue principale. « Ah là, on dirait que la célébrité et ses inconvénients pourraient être un sujet pour ton prochain album ? ». Déclares-tu tout en retournant pour t'apercevoir que les traits de Ryker étaient loin de partager ton avis. Tu soupires tout en regardant ou vous étiez. Vous aviez atterri derrière le parking d'une boite de nuit d'où le silence désertique des lieux s'expliquait au vue de l'heure de la matinée sans doute déjà terminée. « Je suis vraiment désolé, pas toujours évident de gérer ma célébrité et l'obsession des demoiselles pour ce visage de dieu ». Un énième rire parcourt ses lèvres tandis qu'il s'appuie sur l'un des grillages délimitant le parking. Au moins, il n'avait pas perdu son humour mais tu notais qu'à nouveau ses lunettes de soleil était un barrage qui était plus que bienvenue. Ce qu'il allait te dire à l'oreille tout à l'heure ne pouvait pas être si terrible que, si ? Il allait se pencher vers toi pour te dire quelques à l'oreille non ? Voilà que tu commençais à te perdre toi aussi, divaguer sans doute complètement même.  « Sans doute, j'imagine. ». Ton intonation s'inscrit dans un registre plus sérieux mais tu ne peux t'empêcher de réfléchir. Les paroles de ses chansons dansent dans ta mémoire et tu tentes d'en déchiffrer la signification mais c'est encore pire. Le capharnaüm est encore plus grand. « Ryker regarde moi et dis-moi franchement ce qui ne se passe ?! ». Tu croises les bras sur ta poitrine sans le quitter du regard.

_________________
"change your heart look around you, change your heart it will astound you, i need your loving like the sunshine and everybody's got to learn sometime"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryker Yuen
- i’m still lost in your orbit.
avatar

Messages : 546
Pseudo : maknae, minh.
Multinicks : sybil cleys
Id details : im jaebum / jb (© outlines )
Age : twenty-four.
Job/studies : singer, famous thanks to his youtube channel.
Family portrait : youngest one, most annoying and protective brother ever.
Equipe : the best, wolf!

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: #2209b berry street w/ asher
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Ven 8 Jan - 13:51


Il y avait peut-être trop à dire, à comprendre. Ryker n'avait en général jamais eu de difficultés avec la gent féminine. Fonceur, avoir peur du dialogue ou de l'approche n'était pas quelque chose qu'il connaissait. Peut-être était-ce parce qu'en réalité, il n'avait jamais été réellement intéressé par l'une d'entre elles. Ce serait mentir de dire que durant toutes ces années,  il n'avait eu aucune réelle occasion de révéler ses vrais sentiments à Rayann. Il en avait eues oui, mais il ne les avait jamais saisies. Une peur de perdre sa meilleure amie mais surtout une peur de jamais pouvoir pleinement la rendre heureuse. Il avait toujours l'impression que bien que leurs différences étaient la force de leur amitié, l'effet inverse pouvait être espéré si il y avait plus entre eux. Une hypothèse qui avait beaucoup trop de sens dans l'esprit de Ryker pour être fausse. Il n'avait jamais aucun point commun avec les petits-amis de la belle pour faute de ne jamais s'être entendu avec aucun d'entre eux. Pour beaucoup de leurs amis, c'était clair comme de l'eau de roche : Ryker était amoureux de Rayann.  Il n'y avait jamais eu d'autres alternatives  bien que le jeune homme avait à plusieurs reprises essayé d'en trouver dans les bras d'autres demoiselles. En vain, évidemment. En quelque sorte, il se demandait si son silence durant ces cinq mois n'était pas plus tôt pour lui, pour lui permettre de passer à autre chose. Lorsqu'ils s'étaient quittés, ils venaient de s'échanger des propos qu'aucun des deux ne pensait. A ce moment-là, il avait réellement eu l'impression que sa présence dans le quotidien de Rayann nuisait à sa relation avec Connor, causant une situation où Rayann était particulièrement malheureuse. Il n'avait jamais voulu ça, la voir en peine. Autant lui pouvait ressentir les plus grandes tristesses du monde, il ne supportait l'idée de voir quelqu'un qu'il aimait dans ce mal-être. Il espérait que d'une certaine manière, elle savait que ça n'avait pas été évident pour lui durant cette tournée.  « Sans doute, j'imagine. » avait-elle répondu sur un ton qu'il connaissait trop bien. Un ton de curiosité mais aussi de frustration, elle savait que Ryker gardait quelque chose en lui. Il espérait qu'elle allait oublier les dernières minutes et qu'ils allaient passer à autre chose ... « Ryker regarde moi et dis-moi franchement ce qui ne se passe ?! » .. mais c'était trop espérer. Il n'aurait jamais du, jamais du tenter de semer le doute entre eux. C'était trop tôt, ils venaient de se revoir et puis elle n'était peut-être pas passée à autre chose avec Connor? Ryker avait l'impression de trop penser, de penser trop loin. Peut-être que c'était ça qui faisait qu'il n'avait jamais pu être plus qu'un meilleur ami pour Rayann. Lorsqu'il tourna la tête pour faire face à la Pritchard, aucun mot ne semblait vouloir sortir de sa bouche. Un néant complet avait pris place dans le fin fond de son esprit et de se dire qu'il était face à une occasion d'enfin faire part de ses sentiments l'effrayait au plus haut point. Mais pourquoi? Pourquoi autant craindre la réponse de Rayann? Peut-être se disait-il qu'il avait trop à y perdre. Dans cette incertitude omniprésente, il en oubliait l'essentiel : ce qu'il avait à gagner. Ryker ne s'était jamais senti aussi petit, il était peut-être temps pour lui de grandir. Si il attendait encore, ça allait être trop tard. Trop tard pour eux, trop tard pour tout, il ne pouvait se le permettre. Son corps se redressa et ses yeux se perdirent dans ceux de Rayann. Toutefois, son expression était hésitante et indécise, il craignait une réaction inattendue mais maintenant qu'il s'était lancé, ça ne servait plus à rien de reculer. « Rien justement. Il ne se passe rien parce que... Rayann, tu n'as jamais pensé à moi autrement qu'un ami ? » ce n'était pas la meilleure des questions ni de réponses, elle semblait être une réplique d'un mauvais roman à l'eau de rose et pourtant, là était bien le point d'interrogation qu'il voulait demander à Rayann depuis un peu trop longtemps.  « Je pense que c'est pour ça, que je ne t'ai pas contactée. » Et voilà, il l'avait dit. Il aurait voulu agir, la prendre dans ses bras, l'embrasser et savoir qu'elle partageait les mêmes sentiments que lui mais les actions qui étaient généralement son fort ne l'étaient pas aujourd'hui. Aujourd'hui, à cet instant, il avait juste ses craintes, ses mots, ses questions. « Tu m'as demandé ce qui n'allait pas, j'ai répondu, à toi maintenant » relança-t-il, sur un ton qu'il ne savait définir, si ce n'était de la nonchalance. Il agissait comme ci ce qu'il avait dit était banal ; ce n'était pas une provocation, loin de là, juste une manière pour lui de faire face à ce qu'il venait de faire : faire comprendre à Rayann qu'il était amoureux d'elle.

_________________

• Past your arms that trapped me into that path. Toward that light, I’ll escape from you, It’s my Exodus. •   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayann Pritchard

avatar

Messages : 336
Pseudo : l'oisillon bleu.
Id details : sowon. - maknae (avatar). - tumblr (sign).
Age : twenty-four yo.
Job/studies : co-owner of a jewelery shop.
Status : lost in a whirlwind of thoughts.
Family portrait : eldest of a family of three children.
Equipe : little eagle.

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability: open.

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Ven 8 Jan - 21:15


Les bras croisés, tu as l'impression que le temps se veut plus lourd comme une valeur qui s'inscrit. Si cela continuait ainsi vous alliez finir par prendre racine. L'attitude du jeune homme était aussi énigmatique que le silence dont il avait preuve durant ses cinq mois. Jamais vous aviez été aussi long à vous expliquez quand bien même la raison de sa décision restait floue. Finalement, son regard se pose sur le tien aussi profondément que l'encre dans un océan. Ses prunelles parlent pour lui déclinant une intensité qu'il n'a pour habitude de laisser entrevoir. D'ordinaire, il ne laisse aucunement ses émotions réelles se dessiner. Il les garde pour lui-même.  « Rien justement. Il ne se passe rien parce que... Rayann, tu n'as jamais pensé à moi autrement qu'un ami ? ». Une question à laquelle s'imposait une réponse. Une réponse qui suppose elle-même la question mais surtout une interrogation qui imposait enfin une réaction. Son intonation était posée mais surtout constante dans l'émotion. Désormais, le silence scelle tes lèvres. Tes pensées s'éparpillent à nouveau pour tenter de comprendre les pièces d'un puzzle qui doit s'imposer pour saisir la porter de ses dires.« Je pense que c'est pour ça, que je ne t'ai pas contactée. ». Les explications, les véritables raisons tombées les unes après les autres comme les symboles d'un tétris. Les pièces s'emboitent doucement mais certainement mais tu peines à émettre une idée qui s'est jouée devant depuis des années sans que tu ne vois rien. Il était ton meilleur ami, ton reflet miroir, ton contraire, un frère de coeur, la personne en qui tu plaçais toute confiance – en dehors des membres de ta famille – et pourtant … Pourtant tu n'avait rien vue et tu ne voyais toujours rien. Du moins, tu n'osais pas le voir aujourd'hui. Coup de l'étonnement où prise soudaine de conscience, l'évidence dansait devant depuis des années et tu n'avais rien vu. Tu baisses la tête sur le sol observant les petits gravillons du macadam du parking. Au loin le bruit de la route et des voitures fait écho dans les petites ruelles et t'offre le temps de réflexion et de silence nécessaire pour que tu puisses prendre tes marques. Des appuis qui se perdre dans les craintes et la précipitation. Que lui répondre sur le moment ? Devrais-tu lui dire le fond précis de ta pensée ? Elle-même n'était pas certaine d'être aussi proche d'une vérité. Tu étais complétement perdue. Un flot d'angoisse prend naissance dans le creux de ton ventre et ne cesse de prendre de l'ampleur. Pourquoi te disait-il cela maintenant ? Pourquoi après ne l'avait-il pas fait avant ? Etait-ce pour ça qu'il ne pouvait pas voir ton ex-petit ami en peinture et qu'il ne cessait d'être hostile à chacune de tes relations ? Désormais, les maques étaient tombés toutes vérités découvertes. Tu lui avait demandé la vérité, tu étais servit, tu l'avais eue. Les yeux toujours rivés sur le sol caillouteux du parking, tu penses sentir ceux de Ryker sur toi.  « Tu m'as demandé ce qui n'allait pas, j'ai répondu, à toi maintenant ». Une réplique dont le timbre de voix est aussi neutre qu'apathique. Il prétendait que son discours  n'était rien de plus qu'une goutte dans la mer. Une banalité comme une autre en d'autre terme. Tes bras retombent lourdement le long de ton corps, tes poings se serrant en entendant le ton de la dernière partie de sa phrase. Il t'incitait à prendre conscience de la réalité, de te réveiller et de croire en ce qu'il pouvait se passer. « Ecoute … c'est … tu me dis ça maintenant et je suis censé te dire quoi Ryker ? ». Un méchanisme d'auto-défense. Ta voix tremble légèrement. Tu ne savais pas qu'elle réponse lui apporter afin qu'il saisisse la portée de cette dernière. Le savais-tu réellement toi-même ? Tu reportes ton visage sur lui tout en prenant soin d'éviter son regard avec soin. « Tu m'évites pendant cinq mois alors que pendant des années tu ne m'as rien dit ... ». Pouvais-tu l'en blâmer ? Comme toi il devait avoir peur de perdre tout ce que vous aviez déjà, peur de faire des erreurs. Il avait veillé sur toi de loin comme de près, toujours ses sentiments qu'il tait chaque année un peu plus. Il était amoureux de toi et tu t'en seulement compte maintenant. Coite par la mesure des mots qui s'agitent dans l'esprit mais qui demeurent muet pour sortir de ta bouche. Tu presses tes lèvres en une ligne mince avant de mettre tes mains dans les poches de ta veste. « Je dois y aller ... ». Dis-tu soudainement en reprenant ta marche. La fuite n'était pas dans tes options mais pourtant tu la jouer comme un atout peu louable.

_________________
"change your heart look around you, change your heart it will astound you, i need your loving like the sunshine and everybody's got to learn sometime"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryker Yuen
- i’m still lost in your orbit.
avatar

Messages : 546
Pseudo : maknae, minh.
Multinicks : sybil cleys
Id details : im jaebum / jb (© outlines )
Age : twenty-four.
Job/studies : singer, famous thanks to his youtube channel.
Family portrait : youngest one, most annoying and protective brother ever.
Equipe : the best, wolf!

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: #2209b berry street w/ asher
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Sam 9 Jan - 2:02

Il avait l'impression d'avoir mal fait, d'avoir dit quelque chose qu'il ne fallait pas. La confusion qu'il parvenait à déceler dans la voix tremblante de Rayann en disait beaucoup. Beaucoup trop même. Il regrettait sans regretter, car après tout il se sentait soulagé d'avoir enfin fait part de ne serait-ce qu'une infime partie de son ressentiment à la demoiselle. Il se sentait égoïste de ne pas se sentir plus coupable que ça mais voilà la vérité, il avait besoin de le dire. Il avait besoin de passer à autre chose, savoir si un jour il allait trouver le bonheur avec quelqu'un ou si il devait éternellement l'attendre. Pas que l'attendre était une pénitence, loin de là, mais l'attendre le fatiguait beaucoup et au bout d'un moment, il se demandait si cela en valait encore la peine. Alors voilà, il avait dit ce qu'il avait à dire. Ryker n'avait que des doutes maintenant en lui, des incertitudes semées un peu partout dans son esprit qui se voulait contrôlé par son propre coeur. Un coeur qui n'avait toujours pensé qu'à Rayann et qui pourtant, était aussi ignoré par celle-ci. Mais ce n'était pas sa faute, elle ignorait tout et c'était Ryker qui l'avait voulu. Il n'avait jamais rien dit sur ce sujet et avait même nié les faits quand on venait à lui demander la nature de sa relation avec Rayann. De plus, si elle avait des relations sérieuses, lui avait enchaîné les aventures d'un soir ou encore les noms de demoiselles qui, tout comme lui, ne recherchaient rien de la vie de couple. A un certain moment, elle s'était même mise dans l'idée de lui trouver une petite-amie, une annonce qui l'avait fait rire d'une certaine manière.  « Ecoute … c'est … tu me dis ça maintenant et je suis censé te dire quoi Ryker ? » Elle se braquait et il pouvait la comprendre. Après tout, qui pouvait bien prendre ce genre de propos et réagir avec un grand sourire par après ? Il n'était pas indifférent à confusion de Rayann et il aurait voulu avoir la volonté de lui dire qu'il avait dit n'importe quoi et qu'il retirait ses dires. Cependant, ce n'était pas le cas et Ryker était beaucoup trop fier. En fait, il ne s'était jamais montré ainsi devant elle et elle n'avait jamais du faire face à un excès d'égo de la part de Ryker comme celui d'aujourd'hui. Peut-être était-ce ce sentiment d'embarras, de défiance et de crainte qui le rendait ainsi.  Il n'arrivait pas à ravaler sa fierté et peiné à rassurer Rayann.  « Tu m'évites pendant cinq mois alors que pendant des années tu ne m'as rien dit ... » pendant des années. Ces quelques mots résonnèrent dans la tête de Ryker tandis qu'il se rappelait que oui, pendant des années, il était parvenu à cacher toute trace de ses sentiments pour Rayann. Il avait juré par l'amitié et avait affirmé qu'il ne la voyait comme rien de plus. Oui, c'était aussi sa faute, d'une part. Mais Ryker était impulsif, et à l'époque lorsqu'on lui avait mis face au mur, il avait juste suivi ses tripes et avait dit des choses qu'il ne pensait pas. Il ne parvenait pas ou plutôt plus à la regarder en face. Il ressentait comme une honte à ne pas savoir comment gérer cette situation ; ils avaient toujours su traverser les épreuves ensemble mais cette fois-ci, il avait l'impression que l'épreuve demeurait en sa personne. Au fond, il espérait qu'elle-même allait donner une solution. Une solution à ce problème que aucun des deux n'avait voulu. « Je dois y aller ... » l'affirmation de Rayann provoqua en Ryker comme une jetée d'eau froide au visage. Non, il ne pouvait pas la laisser partir, pas cette fois-ci, pas encore une fois. Alors qu'elle pressait le pas vers la direction opposée, Ryker n'attendit pas avant de la rattraper. « Rayann... » il l'appelait sans l'appeler, il ne savait pas si il faisait bien de la suivre mais c'est ce que sa tête lui disait de faire alors il suivait tout simplement le mouvement. Il s'empressa et attrapa le bras de celle-ci. « Je... j'avais mes raisons ! Regarde ta réaction maintenant, c'est que je voulais éviter! Je veux dire, après toutes ces années!» il ne prit pas le temps de réfléchir à ses propos et commença, sur un ton animé, à sortir tout ce qu'il avait envie de dire, sans penser, sans songer. « Quand est-ce que j'étais supposé te dire "Hey, écoute, je suis amoureux de toi mais tu es en couple donc tant pis" ? Non, je veux dire, comment ? Tu ne m'as jamais montré aucun intérêt, j'avais juste compris, au bout d'un moment que... » se rendant compte qu'il s'était emporté, il décida toutefois de terminer sa confession. « Ca n'en valait plus la peine. » Tout ça pour ça? pour dire que ça n'en valait plus la peine? Ryker ne se comprenait même plus, il avait l'impression d'avoir perdu toutes capacités à raisonner. Il l'aimait vraiment trop, et ne pas savoir quoi faire de ça le rendait dingue. « Ou peut-être que si? » Il ne savait pas si il avait le droit mais sans trop méditer, il s'avança vers elle et d'une seconde à l'autre, embrassa Rayann.

_________________

• Past your arms that trapped me into that path. Toward that light, I’ll escape from you, It’s my Exodus. •   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rayann Pritchard

avatar

Messages : 336
Pseudo : l'oisillon bleu.
Id details : sowon. - maknae (avatar). - tumblr (sign).
Age : twenty-four yo.
Job/studies : co-owner of a jewelery shop.
Status : lost in a whirlwind of thoughts.
Family portrait : eldest of a family of three children.
Equipe : little eagle.

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address:
Neighbors:
Availability: open.

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Sam 9 Jan - 19:16


Tu étais partie. Tu avais pris la fuite. Etait-ce le meilleur moyen ? Bien sur que non, tu ne le savais mieux que personne mais qu'elle autre choix avais-tu ? Le flot de vérité et non dits avaient glissés tel une avalanche et tu te retrouvais ensebelis sous la neige. La culpabilité reste un sentiment qui ne cesse grandir un peu plus que les secondes défilent. Tu se sens d'un tas de choses en particulier de la situation entre ton ex petit-ami avec Ryker, de son visage amoché, du temps que tu as perdu à te battre pour un homme qui ne t'a jamais rien donné en retour si ce n'est du mensonge et de la trahison. Tu savais que le jeune musicien te cachait quelque chose mais jamais tu ne t'étais attendue à une telle révélation de sa part. Tu ne comprenais pas, tu n'avais strictement rien vu venir durant des années alors que tout était présent devant tes yeux. Où était la croyance et où s'arrêtait la réalité ? Les raisons s'expliquent pourtant d'elle-même sur bien des points. Sa colère rageuse lorsqu'il te mettait en garde contre ces types qui ne feraient que te nuire, les étreintes amicales qui étaient tes piliers sur lesquelles te reposaient lorsque tout allait de travers, ses regards mystérieux que tu mettais sur le compte de l'inquiétude mais qui brillaient d'une toute autre lueur. « Rayann.. ». Il avait prononcé ton nom comme un murmure mais bien que l'ait entendu tu t'es contenté de prendre la direction opposée. Tu accélères la marche prenant d'éviter les quelques badauds qui occupent le trottoir. Tu as besoin de prendre du recul, d'émettre de la distance. Tes pensées fourmillent dans ton esprit, qui se sent assiégés de toute part mais tu peines toujours à réfléchir en dépit de ton raisonnement. Les mains dans les poches, tu continues de prendre une mesure de vitesse mais c'est sans compter sur l'entêtement de Ryker qui saisit ton bras sortant ainsi par la même occasion la main de ta poche. « Je... j'avais mes raisons ! Regarde ta réaction maintenant, c'est que je voulais éviter! Je veux dire, après toutes ces années!». Son souffle était légèrement court – au même titre que le tien – et tu respires rapidement tout devinant que ses prunelles scrutent la moindre expression qui se dessiner sur ton visage. Une fois de plus, il visait juste en énonçant juste la stricte vérité, comme une évidence tellement il te connaissait si bien. « Quand est-ce que j'étais supposé te dire "Hey, écoute, je suis amoureux de toi mais tu es en couple donc tant pis" ? Non, je veux dire, comment ? Tu ne m'as jamais montré aucun intérêt, j'avais juste compris, au bout d'un moment que... ». Son intonation se faisait plus lourde de sens mais également plus agité. Les paroles dépassaient sans doute le court des événements mais ses propres traduisaient des vérités on ne peu plus limpides. Il avait passé son temps à cacher des actes et des mots cachés, actuellement il ne faisait que les laisser s'exprimer purement et simplement. Pourquoi lui en vouloir ? Lui en vouloir de ressentir une émotion à laquelle il s'attache en dépit des années et de longues péripéties ? Le silence de ses derniers mois avaient enfin une raison d'être. Tu avais pris le partie de celui qui avait eu le malheur de te blesser, au lieu de celui qui t'avait jusque là toujours protéger. Il l'avait fait malgré tout en se murant dans le silence. La culpabilité se fait désormais plus lourde, la liste s'agrandit autant qu'elle s'alourdit. Sa main retient toujours ton bras et sa prise un brin plus forte mais pas au point de te faire mal. Tu relèves enfin la tête pour tomber sur son regard qui respirait les émotions non contrôlées. Il n'y avait pas de masque, pas de voile pour dépeindre une autre facette. Malgré ses lunettes de soleil il était bien visible et tu pouvais voir ce qu'il tenait à cacher aux autres. Le plus simple pour toi était d'avouer que tu ne lui en voulais pas mais que c'est plus facile à rejeter sur sa propre faute. Cette erreur t'incombe et tu le sais. Tu n'avais rien vu venir et ses sentiments avaient toujours était là. Tu n'avais rien vu venir et il c'était battu pour toi. Tu le voyais enfin et il continuait de se battre à sa manière en te disant en face à face le discours réel du moment. « Ca n'en valait plus la peine. ». Te dit-il comme fatigué de courir, de te faire partager une évidence que tu refoules à l'intérieur de toi ou bien que tu refuses de voir. Non, tu ne refusais pas de le voir mais pour le moment tu étais complètement paumée. A dire vrai, tu ne l'avais jamais autant été de ta vie et ce depuis très longtemps.    Tu respires doucement et au même moment où tu t'apprêtes à prendre la parole, il réplique. « Ou peut-être que si? ». Une interrogation qu'il se posait sans doute à lui-même à haute voix mais une question à laquelle seule une preuve trouverait une réponse. Sans véritablement compte, tu prends conscience qu'il mêle le geste à la parole lorsque ses lèvres capturent les tiennes. Un échange qui aurait pu être désespéré, précipité mais bien au contraire tu prends conscience de sa douceur mais surtout d'une passion. Ryker te fait partager ses sentiments. Ces derniers sont réels, tu peux les sentir presque vibrer. Tu te surprend à le prolonger en y répondant avant de te reculer prudemment tout en le regardant. Tu sais que ses lunettes est une mince distance entre vous mais tu sais qu'il peut percevoir l'éclat d'intensité qui dansent dans tes iris. Tu es chamboulé, submergé mais pas à cause de la vérité. Elle l'est juste à cause de lui, juste à cause de son baiser. Elle vient de cerner l'évidence, elle l'a ressenti au plus profond d'elle-même. Ton cœur tambourine dans ta poitrine tandis que tu tentes de reprendre une certaine contenance. « Je … écoute tu n'enlèves pas tes lunettes, tu peux me voir ce qui est avantage pour toi pour que tu comprennes. Si tu me connais alors est-ce que ce baiser te donne …  l'impression que cela n'en vaut pas la peine ? ». Bien sur qu'il donnait une impression, celle d'être vivace et partagé. Seulement tu étais un brin trop troublé pour y voir clair, tu avais besoin de temps.

_________________
"change your heart look around you, change your heart it will astound you, i need your loving like the sunshine and everybody's got to learn sometime"
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ryker Yuen
- i’m still lost in your orbit.
avatar

Messages : 546
Pseudo : maknae, minh.
Multinicks : sybil cleys
Id details : im jaebum / jb (© outlines )
Age : twenty-four.
Job/studies : singer, famous thanks to his youtube channel.
Family portrait : youngest one, most annoying and protective brother ever.
Equipe : the best, wolf!

✤ LIFE TOGETHER ✤
Address: #2209b berry street w/ asher
Neighbors:
Availability:

MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   Ven 15 Jan - 2:57

Beaucoup de choses avaient changé et beaucoup de choses allaient changer. Ce baiser n'allait pas être sans conséquences et si il n'y avait pas pensé au départ, tout cela le submergeait à présent. Les yeux fermés, il la tenait dans son étreinte tandis qu'elle prolongeait étonnamment le moment. Il ne savait pas ce que ça voulait dire et se demandait presque si elle était entrain d'accepter ses sentiments. Seulement, il savait aussi qu'elle avait du être sous l'influence de l'adrénaline, du temps présent, que la confession l'avait chamboulée. Ryker avait l'impression d'être perdu, de s'être perdu dans ce tourbillon qu'il avait provoqué, un phénomène engendré par son envie d'être avec Rayann. Le jeune homme avait espéré que le baiser ne s'arrête jamais, il n'avait pas envie de savoir ce qui allait venir après, c'était beaucoup trop flou et brumeux ; et il était fatigué de marcher sur un chemin incertain. Mais qui pouvait-il blâmer? En réalité, la seule personne qui rendait clairement l'affaire trop compliquée, c'était lui. Lorsque son visage s'éloigna de celui de Ryker, Rayann semblait aussi dans le doute que lui. Toutefois, elle ne se détachait pas entièrement lui, un détail qui donnait l'impression à Ryker qu'au fond, il avait une chance de sauver la situation.  « Je … écoute tu n'enlèves pas tes lunettes, tu peux me voir ce qui est avantage pour toi pour que tu comprennes. Si tu me connais alors est-ce que ce baiser te donne …  l'impression que cela n'en vaut pas la peine ? » La belle venait définitivement de lui imposer un casse-tête. Un dilemme sans solution, une question sans réponse. Que devait-il dire pour avoir la réaction la plus favorable? que devait-il répondre pour enfin aller vers la voie qu'il désirait? et puis surtout, il voulait savoir ce que elle voulait. Mais c'était trop demander, il le savait. Sa témérité se mélangeait souvent et finissait toujours par devenir des actes non réfléchis. Si lui pouvait tout donner sur un coup de tête, il en devait pas  s'attendre à ce que tout le monde le fasse. Rayann était quelqu'un de réfléchi, elle l'avait toujours été. Elle savait toujours les mots justes et comment agir, quand il fallait avancer, reculer ou ne rien faire. Rayann représentait cette stabilité, cette sagesse que Ryker n'avait guère. Embrasser Rayann était une limite qu'il n'avait jamais osé dépasser, un interdit qui avait fini par s'encrer en lui. Maintenant qu'il l'avait franchie, il se retrouvait dérouté par la propre situation qu'il avait causé. Si il devait actuellement suivre ce que les pensées de son coeur lui disaient, il se lancerait pour un deuxième baiser. Cependant, il se doutait que ça n'allait rien arrangé et que ça allait encore moins donner la réponse qu'attendait Rayann. Il resta silencieux pendant un moment, un instant où leurs regards se fuyaient une seconde et se cherchaient l'autre. Rassemblant son courage, il parvint alors finalement à dire quelque chose. « Tu sais entre nou— » il fut aussitôt coupé voix particulièrement familière qui l'appelait au loin. Un air ennuyé, Ryker se retourna vers l'autre côté de la rue et apercevait son manager courir vers lui, lui faisant signe de la main. Il n'avait pas l'air content et le fait qu'il était parvenu à trouver Ryker ne présageait rien de bon. Par réflexe, le chanteur se mit devant Rayann pour la cacher, comme pour la protégeait de ce que son manager aurait à dire. Ce n'était pas le moment mais il se doutait que si il était, c'était pour une raison bien précise. « Ah Ryker! tu es là! il faut que tu viennes avec moi! on a un problème au studio! » Un problème au studio? à cette minute bien précise? Quelque chose tournait pas rond avec la karma clairement injuste de Ryker. Cela devait vraiment arriver maintenant. Lorsqu'il se tourna vers Rayann, il avait fait son choix. « Je suis désolé Rayann, je dois y aller » c'était une excuse, un échappatoire beaucoup trop facile que Ryker semblait user sans regret. Mais il ne se sentait pas capable, pas capable de lui donner une réponse sincère et juste.  Il avait besoin de réfléchir et elle aussi, c'était évident. Ils avaient beaucoup à se dire mais là n'était par la bonne occasion, ils avaient besoin de temps. Ryker caressa légèrement la joue de Rayann une dernière fois avant de partir avec son manager, fuyant la situation, laissant la demoiselle seule face à ces incertitudes.

sujet terminé.

_________________

• Past your arms that trapped me into that path. Toward that light, I’ll escape from you, It’s my Exodus. •   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we were never strangers to each other / rayann.   

Revenir en haut Aller en bas
 
we were never strangers to each other / rayann.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» we were never strangers to each other / rayann.
» A Place To Bury Strangers - Maroquinerie - 10/07/11
» [CD] UFO - Strangers in the Night (1979)
» UFO
» [Funk365.com] Party Funk avec MasterCue

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: VI/ TAKE A CUP OF TEA :: RP-
Sauter vers: